Cet article date de plus de dix ans.

Des centaines de victimes après un séisme en Chine

Un tremblement de terre de magnitude 6,6 a frappé la région du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, ce samedi matin. Selon un bilan provisoire,ce séisme a fait au moins 179 morts et de milliers de blessés dans cette zone, déjà frappée en 2008 par un séisme meurtrier.
Article rédigé par Antoine Krempf
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Au moins 179 morts et plus de 10.000 blessés. Le bilan provisoire du séisme localisé à Ya'an, dans le district de Lushan , ne cesse d'augmenter.  Le tremblement de terre a surpris
les un million et demi d'habitants de l'agglomération à 8 heures (1h en France) ce samedi
matin, et a été ressenti dans toute la région du Sichuan. Cette secousse a été suivie de plusieurs répliques, la plus forte atteignant 5,1 degrés.

Un bilan très lourd

Si pour l'heure la cellule de crise de la région parle de 179 morts et  des milliers de blessés, ce bilan provisoire risque de s'aggraver dans cette province du Sichuan, l'une des plus peuplées de Chine. Les secours ont du mal à parvenir jusque dans les zones rurales touchées par le séisme en raison des glissements de terrain.

L'armée a dépêché plus de 6.000 soldats dans cette région sismique au pied du plateau tibétain, pour assister les secours. A l'heure actuelle, seuls les véhicules des secours sont autorisés à entrer dans Ya'an. Le nouveau président chinois, Xi Jinping, a demandé que tout soit fait pour venir en aide aux victimes, et son Premier ministre Li Keqiang s'est rendu sur place, et mis l'accent sur "les 24 premières heures cruciales pour sauver des vies ".

Des habitants surpris à 8 heures du matin

Les premières photos diffusées dans la presse et sur les réseaux sociaux montrent des bâtiments
effondrés et des résidents encore pyjama dans des rues encombrées par les
gravats. 

D'autres clichés, pris du ciel, montrent des zones rurales où des maisons semblent avoir été rasées jusqu'aux fondations. En revanche, les zones d'habitat plus denses paraissent avoir relativement été épargnées.

Selon le Kremlin, le président russe Vladimir Poutine a adressé un télégramme de condoléances à son homologue chinois et lui a assuré que son pays était prêt à apporter "toute l'aide nécessaire" à la Chine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.