Cet article date de plus de neuf ans.

Daech réclame une rançon contre la vie deux otages japonais

Dans une vidéo publiée mardi, Daech menace d’exécuter deux otages japonais si le gouvernement nippon ne verse pas une rançon. Tokyo a réagi en affirmant ne pas vouloir céder aux terroristes.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Depuis Jérusalem où il est en visite, le Premier ministre japonais a exigé la libération immédiate des deux otages © MaxPPP)

La vidéo menaçante diffusée sur des sites djihadistes n’a pas encore été authentifiée, mais, dès sa publication, mardi le gouvernement japonais a pris une position de fermeté. Daech a réclamé une rançon de 200 millions de dollars d’ici 72 heures pour sauver la vie de deux otages. Le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a immédiatement réagi en affirmant qu’il n’est pas question de céder face au terrorisme.

"La position de notre pays de combattre le terrorisme sans plier demeure inchangé."

La ligne de conduite a ensuite été confirmée et précisée par le Premier ministre, Shinzo Abe, en visite à Jérusalem. 

"Je suis indigné au plus haut point par un tel acte, j’exige vigoureusement qu’aucun mal ne leur soit fait et qu’ils soient libérés immédiatement."

Le Japon n’est pas impliqué dans la coalition créé par les Etats-Unis menant des raids contre Daech en Syrie et en Irak.

Une mise en scène déjà vue

Les deux hommes retenus en otage ont été identifiés. L’un, Kenji Goto Jogo, est un journaliste indépendant. Selon le site de sa société de production vidéo, il est né en 1967. La profession du second otage, Haruna Yukawa, est inconnue. Il était apparu sous ce nom dans une vidéo diffusée l’été 2014 et qui le montrait brutalement interrogé par ses ravisseurs. Les deux otages, sur la vidéo, sont habillés de vêtements orange. Ils sont menacés par un homme au visage masqué et habillé de noir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.