Cuba affirme avoir perdu 4,3 milliards de dollars à cause des sanctions américaines

Depuis sa mise en place en 1962, "à prix courants, le blocus a provoqué des préjudices quantifiables à plus de 134,499 milliards de dollars", pour l'économie cubaine, déclare le ministère des Affaires étrangères de l'île.

Un homme passe devant une affiche dénonçant le blocus américain, le 26 octobre 2016, à La Havane (Cuba).
Un homme passe devant une affiche dénonçant le blocus américain, le 26 octobre 2016, à La Havane (Cuba). (ADALBERTO ROQUE / AFP)

L'embargo des Etats-Unis a fait perdre 4,321 milliards de dollars à Cuba, entre avril 2017 et mars 2018, a annoncé le ministère des Affaires étrangères de l'île vendredi 24 août. Depuis sa mise en place en 1962, "à prix courants, le blocus a provoqué des préjudices quantifiables à plus de 134,499 milliards de dollars", pour l'économie cubaine, poursuit le ministère.

La Havane et Washington avaient rétabli leurs relations en juillet 2015 après plus de 50 ans de rupture, mais le Congrès américain avait maintenu l'embargo, contre la volonté du président de l'époque Barack Obama. En novembre 2017, dans le but de limiter le rapprochement initié par son prédécesseur, Donald Trump a rétabli des sanctions, permettant toutefois aux Américains de "voyager à Cuba et de soutenir les petites entreprises privées" sur l'île.

Cuba dénonce la "rhétorique agressive" des Etats-Unis

Ces mesures "ont provoqué une diminution considérable des visites en provenance des Etats-Unis et généré des obstacles majeurs aux relations économiques et commerciales des entreprises cubaines avec de potentiels partenaires américains ou de pays tiers", précise le texte du ministère cubain. "L'intensification du blocus de Cuba s'est accompagnée d'une rhétorique agressive, menaçante, irrespectueuse et de contraintes de la part des plus hauts niveaux de l'administration américaine, ce qui provoque un manque de confiance majeure et de l'incertitude", ajoute-t-il.

En vertu d'une résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies intitulée "Nécessité de mettre fin à l'embargo économique, commercial, et financier imposé par les Etats-Unis d'Amérique contre Cuba", l'île présente chaque année un rapport à l'ONU. Depuis 1992, l'Assemblée générale a approuvé 26 fois ce rapport, ce qui est interprété comme un rejet de l'embargo. Cette année, il sera présenté lors de la session annuelle de l'Assemblée générale des Nations unies, à une date encore inconnue.