Cet article date de plus de cinq ans.

Crise migratoire : Cazeneuve en déplacement en Grèce et en Turquie

Le ministre de l'Intérieur entame ce jeudi une visite de trois jours en Grèce et en Turquie pour parler accueil, contrôles et solidarité européenne, dans le contexte de la crise migratoire sans précédent que connait l'Europe.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'enjeu sera de trouver un moyen pour qu'Ankara soit mieux connecté avec les organismes européens Frontex et Europol © MaxPPP)

Où en sont les hotspots ? Où en est la collaboration avec la Turquie sur la question des migrants ? En déplacement en Grèce et en Turquie, Bernard Cazeneuve veut montrer que l'Europe doit encore améliorer l'accueil et le contrôle des migrants, et mettre le pays face à ses responsabilités tout en lui proposant l'assistance de la France. Paris déploie déjà un grand nombre d'agents pour aider à l'accueil et au contrôle des migrants.

L'Union européenne doit aider matériellement la Grèce

Se rendre en Grèce est aussi un moyen de mettre la pression sur l'Europe avant le Conseil européen des 18-19 février qui sera consacré à la question migratoire. L'Union européenne doit mieux s'organiser et aider matériellement la Grèce. Le ministre de l'Intérieur allemand rejoindra d'ailleurs Bernard Cazeneuve à Athènes pour montrer l'unité franco-allemande sur ce dossier.

Mieux connecter Ankara avec Frontex et Europol

En Turquie, Bernard Cazeneuve abordera avec son homologue turc la question sécuritaire. Comment repérer les combattants étrangers qui traversent la Turquie pour aller ou revenir de Syrie ? L'enjeu sera de trouver un moyen pour qu'Ankara soit mieux connecté avec les organismes européens Frontex et Europol. Cela pourrait permettre de détecter les vrai-faux passeports, volés en Irak et en Syrie et transformés par Daech. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.