Cet article date de plus de sept ans.

Corée du Nord : reportage sur l'île "cible" de Baengnyeong

Il y a un mois, Pyongyang avait désigné une petite île sud-coréenne comme première cible en cas de conflit. Alors que la tension n'a cessé de monter entre la Corée du Nord, ses voisins et les Etats-Unis, Frédéric Ojardias s'est rendu sur place.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Frédéric Ojardias Autre)

Baengnyeong, une petite île toute proche de la frontière maritime entre les deux Corées. Elle compte une petite centaine d'abris anti-bombes. L'un d'entre eux permet d'accueillir 500 civils en cas d'attaque nord-coréenne. On y trouve des vivres, des téléphones, et même la télévision. L'éventualité d'une attaque ne semble pas inquiéter trop les habitants. Même s'ils prennent des précautions.

Washington et Séoul face à une "menace vitale"

Alors que certains prédisent un ou plusieurs tirs de missiles le 15 avril, le jour anniversaire de la naissance du fondateur de la "République démocratique populaire de Corée", Kim Il-Sung, le commandement intégré des forces américaines et sud-coréennes a relevé de

3 à 2 le niveau de surveillance conjoint. C'est le niveau qui correspond à une "menace vitale". Le niveau 1 étant synonyme de guerre. Et le Japon s'est déclaré "en état d'alerte".

Pas d'évacuation d'étrangers

Enfin aucun signe d'évacutaion des étrangers présents en Corée du Sud. Paris a rejeté l'idée d'une évacuation des quelque 2.000 ressortissants français de Corée du Sud.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.