Cet article date de plus de quatre ans.

Pour Jane Goodall, la Chine est un exemple en matière d’écologie

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Brut : Jane Goodall
Article rédigé par

Primatologue britannique et célèbre activiste pour l’environnement, Jane Goodall considère la Chine comme un exemple en matière de protection des ressources.

« Le changement climatique affecte tout le monde, pas seulement les communautés indigènes. Il nous affecte tous. » déclarait Jane Goodall le 22 novembre dernier dans une interview pour National Geographic. La primatologue, ethnologue et anthropologue britannique, aujourd’hui âgée de 83 ans, a toujours été très engagée pour la protection de l’environnement et très passionnée par les animaux, notamment les chimpanzés. Elle a d’ailleurs fondé, en 1977, l’Institut Jane Goodall pour la protection de la biodiversité, l’aide au développement durable et l’éducation. 

« Ils mènent la voie pour une énergie propre et verte »

L’une des plus célèbres activistes pour l’environnement considère la Chine comme un pays exemplaire en matière d’écologie : « Ils font des choses incroyables que la plupart des gens ignorent. Je pense qu’ils mènent la voie pour une énergie propre et verte, et qu’ils ont pris les choses en mains, maintenant que les États-Unis ont quitté l’accord de Paris. »

Pour elle, « ils ne font rien de pire que ce que nous avons pu faire. » Elle fait remarquer que le colonialisme britannique s’accaparait déjà des ressources naturelles des territoires colonisés pour en tirer un avantage commercial, comme le font également certaines grandes entreprises. Mais, selon elle, « la Chine commence à évoluer et à utiliser beaucoup de ses richesses pour aider l’environnement. »

Un documentaire consacré à sa vie

Jane Goodall serait prochainement sur grand écran avec le film-documentaire « Jane », réalisé par Brett Morgen, consacré à sa vie et son parcours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.