Cet article date de plus de deux ans.

Hong Kong : l'université polytechnique, épicentre de la contestation

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Hong Kong : l'université polytechnique, épicentre de la contestation
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

À Hong Kong, les manifestants, pour la plupart étudiants, sont reclus dans l'université polytechnique assiégée par la police. La situation n'a jamais été aussi tendue.

L'évasion est spectaculaire. À Hong Kong, des étudiants reclus dans l'université polytechnique s'échappent de l'établissement assiégé par la police en rappel. Ils fuient une arrestation musclée passible de dix ans de prison. Cette faculté, devenue l'épicentre de la contestation, est désormais un camp retranché où s'organisent les plus radicaux.

La police se dit prête à tirer à balles réelles

Du toit de l'université sont catapultés des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre qui encerclent le campus. S'il le faut, la police a annoncé qu'elle pourrait tirer à balles réelles. Pourtant, certains ne sont pas prêts à renoncer. "J'ai peur, mais je ne rentrerai pas à la maison", confie un jeune homme. Lundi 18 novembre, en pleine guerre urbaine en plein centre de Hong Kong, les autorités ont multiplié les arrestations, parfois brutales, de ceux qu'elles considèrent désormais comme de dangereux émeutiers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.