Cet article date de plus de quatre ans.

Chine : les Français appelés à la "vigilance" après une agression à Shanghai

Le communiqué de l'ambassade de France en Chine n'établit aucun lien avec la mort de Liu Shaoyo, ce Chinois tué dimanche à Paris par un policier français. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ville de Shanghai, en Chine.  (STEPHANE FRANCES  / AFP)

Soyez prudents si vous résidez sur le territoire chinois. L'ambassade de France en Chine a appelé, jeudi 30 mars, la communauté française "à la plus grande vigilance" après la violente agression mercredi à l'arme blanche d'un Français à Shanghai.  

Le Français, âgé d'une trentaine d'années a été agressé au cou avec une lame de rasoir, par un Chinois âgé de 27 ans, dans l'ancienne concession française de Shanghaï, rue Yongjialu à l'heure du déjeuner, selon les informations de l'ambassade française en Chine recueillies par franceinfo.

L'assaillant souffre de "troubles mentaux"

"L'intervention d'un collègue chinois qui s'est porté à son secours a mis l'agresseur en fuite. Celui-ci a été interpellé peu après par la police chinoise", indique l'ambassade sur son site internet. L'assaillant est actuellement en garde à vue. Selon la version de la police chinoise, il souffre de "troubles mentaux". L'enquête est toujours en cours.

Concernant, la victime, son état ne serait pas grave, d'après la presse locale. Un journal de Shanghaï, le Pengpai News a publié sur son site Internet une photographie de la supposée victime, répondant aux interrogations d'un policier au commissariat. Cette photo est largement diffusée sur les réseaux sociaux.

"La sécurité des Français en Chine est une priorité pour notre gouvernement"

"L'ambassade de France en Chine et les consulats généraux sont en contact permanent avec les autorités chinoises pour leur rappeler que la sécurité des Français en Chine est une priorité pour notre gouvernement", précise encore l'ambassade de France en Chine.

Le communiqué n'établit aucun lien entre cette agression et la mort de Liu Shaoyo, un Chinois tué dimanche à Paris par un policier français. Le décès de cet homme de 56 ans, intervenu dans des circonstances troubles, a provoqué plusieurs rassemblements émaillés d'incidents et de dégradations dans la capitale française. La Chine a réclamé "toute la lumière" et a demandé à la France de protéger ses ressortissants. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.