Le soja déboise l’Amérique du Sud

Un million de kilomètres carrés, c’est la surface occupée dans le monde par la culture du soja, oléagineux le plus commercialisé devant le blé.

Sa culture grandissante participe à la déforestation. Chaque année, 13 millions d’hectares de forêts disparaissent de la planète. L’Amérique du Sud est en première ligne. Au Brésil, c’est l’Etat du Mato Grosso et principalement la savane arborée du Cerrado qui sont les plus impactés.

Cette graine permet, entre autres, de produire des tourteaux, un aliment pour le bétail. La consommation croissante de viande des pays émergents obligent à produire de plus en plus de soja génétiquement modifié.

En 2006, à l’initiative du WWF (ONG internationale de protection de la nature et de l’environnement) et de différents acteurs (producteurs, représentants de l'industrie et du commerce, ONG sociales et environnementales…) est créée la Round Table on Responsible Soy Association (Association pour une culture responsable du soja), table ronde pour un soja responsable.

La présence du groupe Monsanto dans cette démarche renforce les critiques de nombreuses associations écologistes.

La déforestation, l’augmentation des OGM et la prolifération de produits chimiques dans les sols d’Amérique du Sud menacent des écosystèmes fragiles qui abritent une biodiversité irremplaçable.

Onze photos prises dans l’état brésilien du Mato Grosso illustrent ce propos.

111
AFP PHOTO/Yasuyoshi CHIBA
211
REUTERS/Paulo Whitaker
311
REUTERS/Paulo Whitaker
411
AFP PHOTO/Yasuyoshi CHIBA
511
AFP PHOTO/Yasuyoshi CHIBA
611
AFP PHOTO/Yasuyoshi CHIBA
711
REUTERS/Paulo Whitaker
811
REUTERS/Paulo Whitaker
911
AFP/RODRIGO BALEIA/AE/AE
1011
AFP PHOTO/Yasuyoshi CHIBA
1111
AFP PHOTO/Yasuyoshi CHIBA