Cet article date de plus de quatre ans.

LA PHOTO. «Bienvenue en enfer!» : le SOS des policiers de Rio aux touristes

«Bienvenue en enfer»! C'est le message-choc que des policiers brésiliens ont réservé aux vacanciers débarquant à l'aéroport de Rio de Janeiro, le 4 juillet 2016. Alors que la ville s'apprête à accueillir dans un mois les Jeux Olympiques d'été, ils affirment que la sécurité ne sera pas assurée. Ils dénoncent des retards dans le versement de leurs salaires.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
«Celui qui vient à Rio n'est pas en sécurité», affirment les manifestants. Les policiers avaient disposé par terre des mannequins habillés en uniforme pour représenter les 54 policiers tués à Rio de Janeiro en 2016, tandis qu'une pancarte prévenait: «Ne vous inquiétez pas, 54 policiers seulement ont été tués en cette année olympique». Les manifestants installés dans le hall d'arrivée de l'aéroport international de Rio criaient à pleins poumons: «Bienvenue en enfer!», ce qui a fortement irrité les autorités brésiliennes.
La police de Rio a commencé à manifester la semaine dernière contre le retard des salaires qui dure depuis au moins deux mois et le manque de matériel qui va du combustible au papier hygiénique. La manifestation a réuni une centaine de policiers civils et de pompiers à un mois du coup d'envoi des Jeux Olympiques prévus du 5 au 21 août 2016. Un demi-million de touristes et plus de 10.000 athlètes sont attendus à Rio, une métropole plongée dans une grave crise budgétaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.