Cet article date de plus d'onze ans.

Bangladesh: des milliers de musulmans incendient des temples bouddhistes

A l'origine de ce déchainement de violences selon les émeutiers, la publication sur Facebook par un bouddhiste d'une photo jugée offensante pour le Coran.
Article rédigé par Marion Degeorges
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Reuters)

Dans la nuit de samedi à dimanche, une foule incontrôlable a
mis le feu à au moins cinq temples bouddhistes et des dizaines de maisons dans
la ville de Ramu, au sud du pays, faisant au moins 20 blessés. Un officier de
police raconte :

"25.000 musulmans scandant " Dieu est grand "
ont d'abord attaqué un quartier bouddhiste de Ramu, incendiant des temples
centenaires, avant d'attaquer des villages à majorité bouddhiste à l'extérieur
de la ville."

Le responsable du district, Joinul Bari, parle pour sa part
d' "au moins cent maisons" endommagées. "Nous
avons appelé l'armée et les garde-frontière pour mettre fin à la violence"
.
Tous les rassemblements publics sont provisoirement interdits et le ministre de
l'Intérieur, accompagné du chef de la police nationale, sont arrivés sur place
dimanche.

La photo qui a mis le feu aux poudres serait celle d'un
Coran brûlé, posté par un jeune homme de confession bouddhiste, qui affirme que
son compte Facebook a été piraté. Il a confié au quotidien The Daily Star
que l'image s'est retrouvée par erreur sur son profil. La police a ouvert une
enquête et il a été placé en lieu sûr avec ses proches.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.