Au moins 162 morts au Nigéria dans des attentats

Une série d'attentats hier à Kano, dans le nord du Nigéria a fait au moins 162 morts selon des responsables hospitaliers. Ces attaques ont été revendiquées par un mouvement islamiste.

(Reuters)

Au lendemain d'attentats coordonnés le bilan provisoire est de 162 morts au Nigeria. Les attaques ont visé cinq bâtiments de la police, deux bureaux des services de l'immigration et le siège local du Service de sécurité de l'Etat, la police secrète nigériane. Un couvre-feu de 24 heures a été décrété par les autorités locales.

Kano est la deuxième ville du pays avec neuf millions d'habitants. Elle est située dans le nord à majorité musulmane du Nigeria. Les attentats ont été revendiqués par le mouvement islamiste Boko Haram qui veut instaurer un état islamique au Nigeria et demande l'application de la charria. Ils ont expliqué avoir agi en représailles du refus du gouvernement de libérer plusieurs de ses membres. Ce n'est pas la première attaque du groupe, ils s'en étaient notamment pris à une église catholique le soir de Noël,  mais c'est la plus meurtrière.

Le président nigérian Goodluck Jonathan, craignant une escalade des violences inter-confessionnelles avait décrété l'état d'urgence plusieurs régions du pays le 31 décembre mais la région de Kano n'était pas concernée.