Cet article date de plus de cinq ans.

LA PHOTO. Thaïlande : le Sud toujours en proie à la violence

Dans la nuit du 30 au 31 mars 2016, dix petites bombes artisanales ont explosé à Yaring faisant un mort et des dizaines de blessés. La province de Pattani est l'une des trois régions à majorité musulmane de la Thaïlande. Si aucun groupe n’a encore revendiqué l’attentat, les autorités pointent du doigt les groupes d'insurgés du Sud.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le sud du pays est à nouveau touché. Les explosions ont eu lieu dans six endroits différents. Deux jours auparavant, le 29 mars, l’explosion d’une bombe a tué trois policiers dans la province de Narathiwa. Des émeutes anti-gouvernementales se produisent depuis des décennies dans cette région, mais la violence a considérablement augmenté depuis 2004. Cette année-là, les trois provinces du Sud (Narathiwat, Yala, Pattani) sont marquées par une insurrection des moines bouddhistes, des militaires, des enseignants et des insurgés séparatistes musulmans. Cette région était rattachée à la Malaisie jusqu'à son annexion à la Thaïlande il y a un siècle. La Thaïlande majoritairement bouddhiste y a mené une politique d'assimilation des musulmans autochtones. Si en 2013 des pourparlers de paix ont été lancés, ils sont aujourd’hui au point mort. Pourtant, selon l'agence Deep South Watch, le pourcentage d'incidents violents a baissé à son plus bas niveau depuis plus de 10 ans : -16% en 2015 par rapport à 2014. 6.500 personnes ont été tués depuis le début du conflit. (REUTERS / Surapan Boonthanom)
Un civil est mort suite à l’explosion dans un salon de coiffure. Le sud du pays est à nouveau touché. Les explosions ont eu lieu dans six endroits différents. Deux jours auparavant, le 29 mars, l’explosion d’une bombe a tué trois policiers dans la province de Narathiwa. Des émeutes anti-gouvernementales se produisent depuis des décennies dans cette région, mais la violence a considérablement augmenté depuis 2004. Cette année-là, les trois provinces du Sud (Narathiwat, Yala, Pattani) sont marquées par une insurrection des moines bouddhistes, des militaires, des enseignants et des insurgés séparatistes musulmans. Cette région était rattachée à la Malaisie jusqu'à son annexion à la Thaïlande il y a un siècle. La Thaïlande majoritairement bouddhiste y a mené une politique d'assimilation des musulmans autochtones. Si en 2013 des pourparlers de paix ont été lancés, ils sont aujourd’hui au point mort. Pourtant, selon l'agence Deep South Watch, le pourcentage d'incidents violents a baissé à son plus bas niveau depuis plus de 10 ans : -16% en 2015 par rapport à 2014. 6.500 personnes ont été tués depuis le début du conflit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.