Cet article date de plus de neuf ans.

Eva Joly invite François Hollande à se rendre à Fukushima

L'eurodéputée réaffirme qu'il n'y aurait pas d'accord de gouvernement avec le PS sans engagement sur la sortie du nucléaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La candidate à l'élection présidentielle Europe écologie - Les Verts Eva Joly visite une ONG japonaise en charge de la mesure de la radioactivité à Fukushima, le 21 octobre 2011. (KAZUHIRO NOGI/REUTERS)

Dans les négociations en cours entre le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) en vue des élections de 2012, la question du nucléaire occupe une place de choix. Pour faire pencher la balance de son côté, Eva Joly, la candidate EELV à la présidentielle, a proposé mardi 25 octobre à François Hollande de se rendre avec elle sur le site de Fukushima, au Japon. On ne peut en revenir, selon elle, sans la conviction qu'il faut sortir du nucléaire.

 

"J'inviterai François Hollande à venir avec moi voir les paysages si splendides" de cette région, les "terres agricoles impropres à l'usage humain pour les 30 ans à venir, a ironisé la candidate. C'est insupportable !"

Lors de son déplacement à Tokyo en octobre, l'eurodéputée a réaffirmé qu'il n'y aurait pas d'accord de gouvernement avec le PS sans engagement sur la sortie de la France de l'énergie nucléaire. Cette position n'est toutefois pas partagée par tous les élus EELV. Dans Libération daté du mardi 25 octobre, la conseillère régionale Laurence Vichnievsky invite à se ranger derrière la proposition du candidat socialiste, qui s'est engagéà réduire de 75 % à 50 % la part du nucléaire d'ici à 2025.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.