Cet article date de plus d'onze ans.

Des citoyens patrouillent pour protéger la forêt cambodgienne

En colère après le meurtre récent du plus célèbre d'entre eux, des défenseurs de l'environnement au Cambodge ont décidé de protéger eux-mêmes les forêts du royaume, qui fondent comme peau de chagrin.
Article rédigé par Jean Serjanian
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les défenseurs de la forêt marquent leur volonté de poursuivre l'action. (AFP)

Frustrés par l'inaction du pouvoir cambodgien, ces patrouilleurs-citoyens sont prêts à risquer leur vie pour lutter contre le trafic de bois qui décime les forêts du pays. Chhut Vuthy a été abattu par un agent de la police militaire en avril 2012 alors qu'il collectait des preuves sur l'exploitation forestière illégale.

Cette affaire a jeté une lumière peu flatteuse sur la politique de protection de l'environnement du gouvernement de Phnom Penh. Les villageois, qui dépendent des forêts pour survivre, ont depuis décidé que les patrouilles forestières, créées en 2011 par le militant, ne mourraient pas avec lui.



AFP, le 24 mai 2012 


L'exploitation forestière illégale a accéléré la disparition dramatique des forêts cambodgiennes qui ne couvraient plus que 57% du territoire en 2010, contre 73% en 1990, selon l'ONU.

Lors d'une importante action coordonnée en juin 2012, des centaines de villageois arpenteront les forêts de dix provinces. Une opération risquée, mais que les militants sont prêts à mener pour sauver leurs forêts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.