Cet article date de plus de neuf ans.

Marissa Mayer débauchée par Yahoo! pour 90 millions de dollars

CALIFORNIE - Yahoo! a sorti les grands moyens pour convaincre cette ingénieure de quitter Google et prendre la tête de l'entreprise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La nouvelle directrice générale de Yahoo!, Marissa Mayer, le 24 janvier 2011 à Munich (Allemagne). (CHRISTOF STACHE / MAXPPP)

Un recrutement en or massif. Le groupe internet américain Yahoo! a offert un pont d'or à sa nouvelle directrice générale, Marissa Mayer, pour la convaincre de quitter Google. Il lui a promis, par contrat, 90 millions de dollars sur cinq ans, soit 73 millions d'euros. Cette ancienne dirigeante historique de Google, chargée de redresser Yahoo!, prendra ses fonctions le 26 juillet.

Marissa Mayer gagnera un salaire annuel d'un million de dollars (800 000 euros) auquel s'ajoute une prime de performance de deux millions de dollars par an si elle atteint ses objectifs, qui ira jusqu'à quatre millions de dollars (3,3 millions d'euros) si elle les excède, d'après son contrat de travail publié sur le site de la Commission des opérations de Bourse (SEC).

55 millions d'euros en actions

"En tant que membre des hauts dirigeants de Yahoo! vous recevrez également une prime en actions de 12 millions de dollars (9,8 millions d'euros), dont 50% en actions et 50% en options d'achats d'actions" que l'ingénieure pourra exercer dans trois ans, détaille le document remis à la SEC. Elle disposera également d'une prime en actions qu'elle touchera sur plusieurs années, d'un montant de 14 millions de dollars (11,5 millions d'euros), correspondant aux actions qu'elles n'a pas pu toucher à cause de son départ de Google. 

Une autre prime en actions de 30 millions de dollars (24,5 millions d'euros) qu'elle touchera sur cinq ans est prévue, ainsi qu'une allocation d'actions au moins égale à 12 millions de dollars. Cela représente un total de 25 millions de dollars (20 millions d'euros) sur cinq ans en numéraire et 68 millions de dollars (55 millions d'euros) en actions. Une clause de non concurrence est incluse ainsi qu'une clause lui interdisant de critiquer publiquement l'entreprise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.