Etats-Unis : les blessés de la tuerie d'Orlando ne paieront pas leurs frais d'hôpitaux

Les hôpitaux où ont été soignées les victimes de cette attaque qui a fait 49 morts et 53 blessés, leurs offrent les soins.

Une voiture de police stationne devant l\'un des hôpitaux où des victimes de la tuerie ont été soignées à Orlando (Floride, Etats-Unis), le 12 juin 2016.
Une voiture de police stationne devant l'un des hôpitaux où des victimes de la tuerie ont été soignées à Orlando (Floride, Etats-Unis), le 12 juin 2016. (YIN BOGU / NURPHOTO / AFP)

Pas de facture médicale à payer. Les personnes blessées lors de la fusillade dans une boîte de nuit gay à Orlando (Floride), le 12 juin, ne paieront pas leurs soins, ont annoncé, jeudi 25 août, les deux hôpitaux qui les ont soignés.

Cette attaque, qui a fait 49 morts et 53 blessés, "a été une horrible tragédie pour les victimes, leurs familles et toute notre communauté", a indiqué dans un communiqué David Strong, le PDG du groupe Orlando Health. Ce dernier exploite notamment le centre hospitalier où ont été traités la plupart des blessés et où neuf personnes y sont mortes après avoir été admises. "Durant cette période difficile, de nombreuses organisations, personnes et associations caritatives se sont manifestées pour nous apporter leur soutien. C'est simplement notre manière de prolonger cette bonté", a-t-il ajouté.

Plus de 5 millions de dollars de perte

Le groupe Orlando Health n'a donc envoyé aucune facture aux patients de la boîte de nuit le Pulse. Le groupe cherchera à se faire rembourser par d'autres moyens, en faisant, par exemple, appel à des fonds fédéraux, à des assurances ou à des programmes de santé. "Mais même en dépit de ces multiples sources de financement, le total des frais non remboursés pourrait dépasser les 5 millions de dollars", calcule cette institution.

De la même manière, Florida Hospital, qui a traité une douzaine de blessés, a fait savoir qu'il n'enverrait pas non plus de factures aux patients, et il ne cherchera même pas à obtenir de remboursements auprès des assurances de santé. "C'était incroyable de voir notre communauté s'unir après cette fusillade insensée du Pulse, a souligné Daryl Tol, président de Florida Hospital, cité par le journal Orlando Sentinel. Nous espérons que ce geste s'ajoutera à ceux de bonne volonté et au grand cœur qui définissent Orlando."