Déforestation : une loi historique de l’Union européenne pour lutter contre le phénomène en Amazonie

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Déforestation : une loi historique de l’Union européenne pour lutter contre le phénomène en Amazonie
Déforestation : une loi historique de l’Union européenne pour lutter contre le phénomène en Amazonie Déforestation : une loi historique de l’Union européenne pour lutter contre le phénomène en Amazonie (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - R. ASENCIO, J. RICCO, C. BOOS, J,-J. BUTY, C. BUSCHE, P. BRAME
France Télévisions
France 2
Désormais, tout produit dont l’exploitation provient de la déforestation ne pourra plus être vendu dans l’UE. Une loi historique, tandis que quatre millions de kilomètres carrés de forêts ont été détruits par l’homme depuis 2000.

Du café, du chocolat, ou même de la pâte à tartiner, savons-nous vraiment d’où viennent ces produits ? Cultivés dans des pays tropicaux, le cacao, le soja ou l’huile de palme sont des produits issus de plantations à l’origine d’une déforestation massive. Pour y mettre fin, l’Union européenne va interdire l’importation de tout produit issu de la déforestation, une loi historique.  “On va garantir à tous les Européens qui le matin, prennent une tasse de café, une tasse de chocolat, le fait qu'ils ne contribueront plus, même sans le savoir, à la déforestation de l’Amazonie”, explique Pascal Canfin, président de la commission environnement du parlement.

4 millions de km2 de forêts détruites depuis le début du siècle

 Le paysage de cette forêt s'est radicalement métamorphosé en trois ans et dans le monde, depuis 2000, c’est plus de quatre millions de kilomètres carrés de forêts qui ont été détruits par l’homme, dont 16 % à cause du marché européen. La douane pourra ainsi, à l’arrivée du produit en Europe, vérifier l’historique de son exploitation grâce à des satellites. Les contrôles seront aléatoires, mais pas systématiques, un regret pour certaines associations de lutte contre la déforestation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.