La Tunisie interdit le port du niqab dans les établissements publics

Le décret signé par le Premier ministre invoque des "raisons de sécurité".

Une étudiante de l\'université de Manouba (Tunisie) quitte le bâtiment après avoir refusé de quitter son niqab pendant des examens, le 24 janvier 2012.
Une étudiante de l'université de Manouba (Tunisie) quitte le bâtiment après avoir refusé de quitter son niqab pendant des examens, le 24 janvier 2012. (FETHI BELAID / AFP)

Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, a décidé d'interdire d'accès aux institutions publiques toute personne portant le niqab, le voile intégral couvrant le visage à l'exception des yeux, "pour des raisons de sécurité", a annoncé une source proche du gouvernement à l'AFP. Le décret interdit à toute personne ayant le visage couvert d'accéder aux sièges d'administrations ou d'institutions publiques.

Cette décision fait suite aux trois attentats suicides commis en une semaine à Tunis, qui ont été revendiqués par le groupe Etat islamique, précise-t-on de même source. D'après des témoins, le kamikaze responsable de la troisième attaque, mardi soir, était revêtu d'un niqab – un élément que le ministère de l'Intérieur a de son côté démenti.

Le port du niqab, proscrit pendant des décennies en Tunisie sous Habib Bourguiba et son successeur, Zine el-Abidine ben Ali, est autorisé depuis 2011.