Les autorités sud-africaines mettent sur le marché un nouveau traitement contre le VIH

L'Afrique du Sud est le pays au monde le plus affecté par le VIH (sida).

Médicaments antirétroviraux entreposés dans un hôpital du Cap en Afrique du Sud 
Médicaments antirétroviraux entreposés dans un hôpital du Cap en Afrique du Sud  (REUTERS - FINBARR O'REILLY / X90055)

L'Afrique du Sud, pays le plus affecté au monde par le VIH-sida, va mettre sur le marché un nouveau traitement présenté comme plus efficace que ceux actuellement proposés. Ce traitement antiretroviral, le TLD, qui sera lancé le 1er décembre 2019 à l'occasion de la Journée mondiale contre le sida, est considéré par les autorités sud-africaines "comme la manière la plus rapide de réduire la charge virale".

Il a été présenté le 27 novembre par le ministre de la Santé, Zweli Mkhize, dans le Kwazulu-Natal (est), province la plus affectée par le VIH. Selon ce dernier, cité par le site eyewitnessnews, ce traitement présente moins d'effets secondaires et les patients le tolèrent mieux. "Le TLD est bien moins cher" que les traitements antérieurs, "ce qui nous permettra de traiter un nombre plus important de personnes", a déclaré le ministre. A terme, tout le pays est appelé à en bénéficier.

Billets d'avion

"C'est un traitement hautement efficace" permettant "une suppression du virus bien plus rapide" que d'autres, a affirmé à l'AFP Robert Matiru, directeur des opérations d'Unitaid, qui soutient financièrement l'opération. Créée en 2006 à New York lors de la conférence de l'ONU sur le sida et présidée par l'ex-ministre de la Santé française Marisol Touraine, cette organisation internationale centralise les achats de traitements médicaments pour obtenir de meilleurs prix. Au départ, Unitaid a été financée par une taxe sur les billets d'avion instituée notamment en France.

Le TLD regroupe en un seul comprimé trois anti-rétroviraux, le tenofovir disoproxil, le lamivudine et le dolutegravir. Ce traitement d'un coût abordable - 75 dollars US par an et par personne - devrait permettre à quelque 5 millions de personnes infectées supplémentaires en Afrique du Sud de commencer, et surtout, de pouvoir continuer à se soigner.

L'Afrique du Sud compte 7,7 millions de personnes vivant avec le VIH dont 4,8 millions reçoivent un traitement aux antirétroviraux. Le taux de prévalence (nombre de cas d'une maladie enregistrée dans une population déterminée, selon le Petit Robert) le plus élevé se retrouve chez les adultes âgés de 15 à 49 ans. 10% des décès du sida et 15% des nouvelles infections au VIH dans le monde ont lieu dans ce pays, selon Unitaid.