A Johannesburg, le complexe de loisirs Montecasino a rouvert, mais la foule n’est pas au rendez-vous

Début juillet, l’Afrique du Sud a assoupli progressivement les restrictions liées à la pandémie de coronavirus et ouvert espaces publics et lieux de divertissements.

Près de 10 millions de personnes se rendent chaque année au complexe de Montecasino qui compte plusieurs salles de cinéma et de spectacles, des bars, des restaurants et des boîtes de nuit… Habituellement, le soir, beaucoup y viennent aussi pour jouer dans les nombreux casinos où machines à sous et tables de jeux ne désemplissent pas. Mais le pays compte le plus grand nombre personnes infectées par le coronavirus sur le continent, avec près de 180 000 cas. Une situation qui freine l’engouement des visiteurs.

11 photos de Michele Spatari accompagnent ce récit.

111
Le directeur du Montecasino, Mike Page, a cru être submergé par l’afflux des visiteurs et craint que cela ne soit trop difficile à gérer au niveau sanitaire, mais il n’en a rien été. Il déclare à l’AFP : "Heureusement, la croissance des affaires a été lente et régulière."    MICHELE SPATARI / AFP
211
Pour accéder aux différents espaces, les gens font la queue en respectant les consignes de distanciation physique et l’application des gestes barrières.     MICHELE SPATARI / AFP
311
Les visiteurs entrent lentement, un par un. Il leur est demandé avant d’accéder aux salles de prendre leur température, de porter un masque et de se désinfecter régulièrement les mains.      MICHELE SPATARI / AFP
411
A l’intérieur du complexe de Montecasino, le sol est régulièrement désinfecté et les points de contacts des machines recouverts de plastique pour faciliter leur nettoyage.    MICHELE SPATARI / AFP
511
Valentino Domingo, professeur de fitness a 49 ans. Même s’il a déjà perdu pas mal d’argent, il est heureux de pouvoir enfin retrouver sa machine préférée "Wheel of Fortune". "Après trois mois, j’ai l’impression de sortir de prison, de ne pas être sorti depuis des années", raconte-t-il.     MICHELE SPATARI / AFP
611
Deux machines restent toujours éteintes pour permettre aux joueurs de respecter les distances physiques. Après chaque utilisation, les appareils sont désinfectés.         MICHELE SPATARI / AFP
711
Les croupiers aux tables de jeu (poker, roulette, black jack…) portent masques et visières faciales. Leurs mains sont nettoyées avec du gel tout au long de la soirée.      MICHELE SPATARI / AFP
811
Les restaurants ont également amélioré les mesures d'hygiène. Les tables, les chaises et les menus sont désinfectés après chaque repas.    MICHELE SPATARI / AFP
911
"Nous faisons de notre mieux pour nous assurer que les clients se sentent en sécurité lorsqu'ils viennent dîner chez nous", explique un restaurateur. Mais l’interdiction de servir de l'alcool est toujours en vigueur et cela peut freiner l’envie de certains de pousser la porte.      MICHELE SPATARI / AFP
1011
Un des clients venu fêter son anniversaire déclare un verre d'eau à la main : "Je viens ici précisément parce qu'ils ont les meilleurs vins rouges. Ce n’est plus pareil... on dirait que le repas n'est pas complet." C’est vraiment dommage pour les clients et les restaurateurs car "les gens ont toujours peur de sortir" et ceux qui le font "se lamentent qu'il n'y a pas d'alcool".    MICHELE SPATARI / AFP
1111
Malgré la réouverture des 30 restaurants, leur fréquentation a fortement chuté avec seulement un quart des couverts effectués. L'alcool représente une énorme partie des revenus de la restauration, qui fait pression pour le proposer à nouveau au menu.      MICHELE SPATARI / AFP