En RDC, les "enfants reporters" à la fois témoins et acteurs de leur quotidien

Le blog "Pona Bana", soutenu par l'Unicef, donne la parole aux plus jeunes, et le résultat est impressionnant.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un groupe d'"enfants reporters" pour le blog Pona Bana soutenu par l'Unicef. Il sensibilise sur les droits des enfants en République démocratique du Congo. (Pona Bana)

Loin du misérabilisme et des sujets récurrents sur la pauvreté ou la violence, de jeunes Congolais s'emparent des problèmes de leur société et les traitent avec justesse et une volonté de changement. Ils s'expriment sur le blog Pona Bana ("Pour les enfants" en lingala). L’initiative portée par l’Unicef leur permet notamment de prendre conscience de leurs droits et d’être pleinement impliqués dans la construction d’une société plus juste.

La parole aux jeunes

Ils ont entre 10 et 17 ans. Des filles et des garçons de tous les milieux sociaux qui jouent les apprentis journalistes. Ces jeunes Congolais, "enfants reporters", traitent tous les sujets qui les interpellent. Ils s’informent, puis informent à leur tour les jeunes de leur âge et peuvent donner leur opinion. Automédication, grève des infirmières, vaccination, gratuité de l’enseignement... Les thèmes sont variés et concernent aussi bien l’éducation, la culture et la santé que l’environnement.

"Nous les encourageons à raconter ce qu’ils voient, ce qui les préoccupe. Leurs histoires sont liées à des situations qu’ils veulent dénoncer."

Jacques Matand, garant éditorial du blog Pona Bana

à franceinfo Afrique

Une formation et un encadrement

Avant la participation au blog Pona Bana, les jeunes sont triés sur le volet avec une première sélection via l’école basée principalement sur la motivation. Les élèves sont d'abord initiés à la Convention internationale relative aux droits de l’enfant qui leur sert de base de réflexion. Ils sont ensuite formés à l’écriture, la prise de son et la réalisation de vidéos avec des téléphones mobiles. Du journalisme 2.0 encadré par Jacques Matand et Ange Kasongo. Les deux journalistes congolais ont à cœur de faire entendre la voix des jeunes et les incitent à écrire à la première personne pour qu’ils s’assument et se mettent en avant. Le résultat est bluffant et leurs interventions ont un impact fort tant auprès des jeunes de leur génération que des décideurs.

"Des 'enfants reporters' avaient écrit pour dénoncer la situation dans certaines écoles où il n’y avait pas d’eau, ni de toilettes, et ils ont réussi à changer les choses. Aujourd'hui, il y a des fontaines à eau et de meilleures installations sanitaires."

Jacques Matand, garant éditorial du blog Pona Bana

à franceinfo Afrique

Des ambitions et du rêve

Le projet Pona Bana a permis de former des dizaines de jeunes Congolais dont la voix est relayée sur le blog, sur radio Okapi (la radio de l'ONU en République démocratique du Congo) et sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter). Leurs expériences en tant qu'"enfants reporters" leur a permis d’interpeller des décideurs et de rencontrer des influenceurs ou des artistes. Ils ont surtout nourri des ambitions en espérant réaliser leurs rêves.

De nombreux "enfants reporters", devenus pour certains journaliste, mathématicien, médecin ou avocat, poursuivent leur engagement dans le projet Pona Bana en transmettant à leur tour leurs compétences pour contribuer au changement et à la construction d’une société plus juste et plus respectueuse de ses enfants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers République démocratique du Congo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.