Art africain : Berlin envisage la restitution au Nigeria de bronzes du Bénin exposés dans ses musées

L'ouverture du musée du Forum Humboldt de Berlin, consacré aux arts et cultures du monde, relance en Allemagne le débat sur la restitution des œuvres pillées durant la période coloniale.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plaque de bronze au relief accentué, qui représente un chef combattant de la tribu Bini (actuel Nigeria), au British Museum. (ANN RONAN PICTURE LIBRARY)

Le débat sur la restitution de son patrimoine artistique à l'Afrique gagne l'Allemagne, alors que s'ouvre à Berlin le nouveau musée du Forum Humboldt consacré aux arts extra-européens. La restitution de centaines de bronzes du Bénin, qui se trouvent dans ses collections allemandes, fait l'objet d’une réflexion.

Bronzes qui ornaient les demeures royales

Ces bronzes figurent parmi les pièces les plus réputées de l'art africain. Ces plaques, avec leurs bustes et sculptures en laiton fabriquées entre le XVIe et le XVIIIe siècle, décoraient le palais royal du Royaume du Bénin, dans ce qui est aujourd'hui le sud-ouest du Nigeria.

Le musée ethnographique du Forum Humboldt de Berlin, qui doit accueillir ses premiers visiteurs après une rénovation complète, possède plus de 400 bronzes, dont environ 180 doivent être exposés quand le déménagement de toutes les œuvres sera achevé.

Cette collection est présentée comme la plus importante du genre après celle du British Museum de Londres. Ces pièces avaient été réparties dans plusieurs musées européens après le pillage du pays par les Britanniques à la fin du XIXe siècle.

"Une approche sincère de l'histoire coloniale inclut également la question de la restitution des biens culturels"

Heiko Maas, ministre allemand des Affaires étrangères

à l'agence DPA

"C'est une question de justice", a ajouté le chef de la diplomatie allemande dont le ministère participe aux discussions en cours avec le Nigeria qui demande leur restitution. Le débat porte plus généralement sur les milliers de pièces issues des collections constituées durant la période coloniale au sein de possessions allemandes.

Une question débattue dans toute l'Europe

En Europe, la plupart des anciennes puissances coloniales ont lancé ces dernières années des réflexions sur la réappropriation de leur patrimoine par les anciens pays colonisés. Le British Museum s'est prononcé pour un retour de certaines œuvres au Nigeria, mais sous la forme de prêt. Fin 2020, la France a approuvé la restitution de 26 pièces pillées en 1892 dans l'ancien Royaume du Bénin. Le Nigeria veut construire un nouveau musée pour exposer les précieux bronzes.

Le futur bâtiment devrait sortir de terre à la fin 2024 à Benin City (Etat d'Edo), à partir d'un financement initial de 3,4 millions d'euros, auquel participe le British Museum.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.