Le Maroc interdit le film "La Dame du Paradis", jugé "blasphématoire" dans le monde musulman

Ce long-métrage raconte l'histoire de la fille du prophète Mahomet, Fatima Zahra, épouse d'Ali, premier imam chiite.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Salle de cinéma à Rabat, au Maroc, le 18 juillet 2018. (FADEL SENNA / AFP)

Le Maroc a interdit la projection du film britannique La Dame du Paradis (The Lady of Heaven), considéré comme "blasphématoire" dans plusieurs pays musulmans, selon un communiqué officiel publié samedi 11 juin. "Le Centre cinématographique marocain (CCM) a décidé de ne pas accorder une autorisation au film La Dame du Paradis de son réalisateur Eli King et son auteur Yasser Al Habib et d'interdire sa projection commerciale ou culturelle sur le territoire national", indique le communiqué. Ce long-métrage raconte l'histoire de la fille du prophète Mahomet, Fatima Zahra, épouse d'Ali, premier imam chiite.

"Falsification des faits"

Le CCM est chargé d'accorder les visas d'exploitation des films tournés au Maroc ou à l'étranger pour la distribution en salles "dans le respect de la législation" et à condition qu'ils ne soient "pas contraires aux constantes et aux sacralités du royaume". Sa décision survient après que le Conseil supérieur des oulémas, l'instance officielle chargée d'émettre des Fatwas (avis religieux), a "fermement condamné" le contenu du film. Dans un communiqué, le Conseil des oulémas, qui est présidé par le roi Mohammed VI, dénonce "la falsification flagrante de faits établis de l'histoire de l'islam". "Cette falsification des faits, qui porte atteinte à l'islam et aux musulmans, est rejetée par tous les peuples, parce qu'elle ne sert pas leurs intérêts supérieurs entre les nations, particulièrement en ces temps", souligne le communiqué religieux.

"Blasphématoire"

Sorti le 3 juin au Royaume-Uni, le film a été déprogrammé par la chaîne Cineworld après des rassemblements de musulmans devant les salles de cinéma où il était diffusé. "En raison de récents incidents liés aux projections de The Lady of Heaven, nous avons décidé d'annuler les projections à venir du film à l'échelle du pays pour assurer la sécurité de nos équipes et clients", a indiqué un porte-parole du groupe, surtout présent au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Ce film dramatique britannique, réalisé par Eli King, se présente comme le premier à aborder le personnage de Fatima Zahra, la fille du prophète Mahomet et épouse d'Ali, premier imam chiite. Décrivant la lutte de succession de Mahomet après sa mort, il a été jugé "blasphématoire" en Egypte, au Pakistan, en Iran et en Irak, notamment.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maroc

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.