Vidéo Mort d'un soldat au Mali : Manon Aubry appelle à "accélérer le calendrier de retrait" du Sahel

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'eurodéputée LFI appelle à un "débat démocratique" sur la poursuite ou non des opérations militaires françaises au Sahel.

Au lendemain de la mort du caporal-chef Maxime Blasco au Mali vendredi 24 septembre au matin au cours d'une opération, Manon Aubry, eurodéputée La France Insoumise, estime sur franceinfo samedi 25 septembre qu'il "faut accélérer le calendrier de retrait" des soldats français au Sahel.

"Je pense qu'on doit avoir un débat démocratique sur une opération militaire qui est devenu un bourbier au Mali. La moindre des choses est qu'on puisse, avec les représentants au parlement, avoir un débat sur les raisons de cette mission et le calendrier de désengagement", dit l'eurodéputée. Selon elle, Emmanuel Macron "a fait le choix d'un désengagement très progressif et très long".

"Le débat se pose aux vues de la situation sur le terrain et du nombre beaucoup trop important de victimes dans cette opération militaire."

Manon Aubry, eurodéputée LFI

franceinfo

La formation de soldats locaux "pose les bases pour éviter de rester coincés, bloqués dans une mission militaire dont on a du mal à percevoir les objectifs et dont on paye un prix extrêmement lourd. Il faut accélérer le calendrier de retrait."

Manon Aubry milite également pour une sortie de la France de l'OTAN. "L'OTAN c'est l'organisation qui est intervenue pendant 20 ans en Afghanistan avec l'échec que l'on connait donc je pense qu'il faut sortir de l'OTAN", dit-elle. Elle qualifie l'organisation de "système complètement archaïque qui date de la guerre froide. Nous ne sommes plus en temps de guerre froide et cela ne veut pas dire s'isoler, cela veut dire défendre d'autres intérêts que ceux des Etats-Unis", juge Manon Aubry qui appelle à "sortir de cette logique guerrière complètement archaïque."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.