Les quatre Français enlevés au Niger apparaissent en vie dans une vidéo

Ils ont été enlevés par Al-Qaïda au Maghreb islamique en 2010.

Les quatre otages français retenus par Aqmi s\'expriment dans une vidéo diffusée le 8 septembre 2012 par un site mauritanien (capture d\'écran du JT de France 2).
Les quatre otages français retenus par Aqmi s'expriment dans une vidéo diffusée le 8 septembre 2012 par un site mauritanien (capture d'écran du JT de France 2). ( FRANCE 2)

AFRIQUE -Dans huit jours cela fera deux ans qu'ils sont retenus dans le Sahara. Pierre Legrand, Marc Feret, Daniel Larribe et Thierry Dole, quatre otages Français toujours retenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), apparaissent dans une vidéo diffusée par le site mauritanien Sahara Medias samedi 8 septembre. Ils avaient été enlevés à Arlitt, dans le nord du Niger, le 16 septembre 2010.

On les voit assis, épuisés pour certains, face caméra, des hommes armés dans le dos. L'un des Français enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit, dans le nord du Niger y déclare: "Nous sommes le mercredi 29 août 2012. Cela va faire bientôt deux ans que nous sommes ici".

Marie Forestier - France 2

Ils appellent à négocier leur libération

En France, René Robert, grand-père de l'otage Pierre Legrand, a affirmé à l'AFP qu'il avait reconnu sur la vidéo son petit-fils. Il a également précisé que les autres familles d'otages avaient reconnu leurs proches. Sur la vidéo, aucun des hommes ne se présente nommément, mais ils citent des membres de leurs familles et appellent leurs proches, leurs employeurs et les autorités françaises à privilégier la négociation pour obtenir leur libération.

L'un d'eux évoque une rançon, sans préciser de montant, mais parle d'un "prix fort à payer" probablement. Ils pressent leurs employeurs, le groupe nucléaire public français Areva et son sous-traitant Satom, d'intervenir. La vidéo est un montage de tournages dans apparemment deux décors différents (une toile grise dans un premier décor, beige dans un autre).

Sahara Medias est l'un des sites d'informations les plus fiables en Mauritanie et dispose d'un vaste réseau de correspondants dans le nord du Mali. Il est très bien informé sur les activités des groupes islamistes armés dont Aqmi qui occupent ces vastes régions, en majorité désertiques, depuis plus de cinq mois. Trois autre otages avaient été enlevés 

 Des "blocages" à la libération ?

Le 16 août, la mère de l'otage Pierre Legrand s'était interrogée sur le "blocage" dans les tentatives de libération des otages. Elle avait évoqué une vidéo des otages diffusée une semaine auparavant, estimant que celle-ci n'était pas "une preuve de vie" car, selon elle, "l'enregistrement" avait "apparemment eu lieu au bout de deux mois de détention".

Sahara Medias avait publié le 9 août une vidéo montrant séparément trois des quatre hommes enlevés à Arlit, et deux autres Français enlevés le 24 novembre 2011 à Hombori (nord du Mali), en précisant que les images avaient été tournées lors des "derniers mois du pouvoir" de l'ex-président Sarkozy. Le 12 juillet, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius avait affirmé que les six Français aux mains d'Aqmi au Sahel étaient vivants mais séparés.