Cet article date de plus de sept ans.

Le Français Michel Atangana libéré après 17 ans de prison au Cameroun

Il avait été condamné en 1997 pour des détournements de fonds publics. Après 17 ans de prison, il a été libéré lundi 24 février. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Michel Atangana à Yaoundé (Cameroun), le 30 septembre 2012, alors qu'il attendait d'être rejugé.  (MAXPPP)

Le Français Michel Atangana a été libéré après 17 ans de prison au Cameroun, annonce son avocat, lundi 24 février. Il avait été emprisonné en 1997 pour des malversations qu'il conteste depuis. Sa libération a été rendue possible par un décret du président camerounais Paul Biya, signé le 18 février et prévoyant des commutations et remises de peine collectives. Michel Atangana se trouvait à l'ambassade de France à Yaoundé, selon RFI.

Aujourd'hui âgé de 49 ans, Michel Atangana a toujours nié les détournements de fonds publics dont on l'accuse au Cameroun. L'affaire a pris une tournure diplomatique puisqu'en mai, le président François Hollande a dénoncé une durée de détention "inadmissible". Quelques mois plus tard, c'est au tour du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU de réclamer sa libération.

Ses avocats avaient dénoncé une double condamnation pour des mêmes faits

Michel Atangana avait été envoyé au Cameroun en 1994 par son employeur pour des projets routiers. La présidence camerounaise lui avait confié la direction d'une structure de travaux publics. Mais en 1997, celui qu'on présente comme l'un de ses proches, Titus Edzoa, est arrêté. Ce dernier vient de rompre avec le pouvoir de Paul Biya pour déclarer sa candidature à la présidentielle. Michel Atangana est arrêté dans la foulée.

Le Français est condamné une première fois à 15 ans de prison en octobre 1997 pour le détournement de 1,1 milliard de francs CFA (1,6 million d'euros) et la tentative de détournement de 59,4 milliards de FCFA (90 millions d'euros). Puis il est de nouveau condamné à 20 ans en octobre 2012. Ses avocats avaient alors dénoncé deux condamnations pour les mêmes faits. Un peu plus d'un an après, il est finalement libéré, tout comme Titus Edzoa.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.