Cet article date de plus de neuf ans.

Kenya : au moins quatre morts dans un attentat à Nairobi

Une voiture piégée a explosé dans la capitale kenyanne.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un officier de police, le 9 avril 2014, dans une rue de Nairobi, près du quartier somalien où a explosé une voiture piégée. (TONY KARUMBA / AFP)

A nouveau, Nairobi, la capitale du Kenya, semble avoir été la cible des islamistes somaliens shebab. Au moins quatre personnes ont été tuées, mercredi 23 avril, dans l'explosion d'une voiture piégée, a annoncé le ministère de l'Intérieur kényan.

"Au moins quatre morts après qu'une berline a explosé au commissariat de Pangani. Deux sont des policiers", a expliqué le ministère qui présente aussi ses condoléances sur Twitter. Et l'Intérieur de préciser : "Les agents avaient intercepté la voiture suspecte à un feu de circulation et emmenaient ses occupants pour interrogatoire."

 

Près d'un quartier somalien

Le ministère a également indiqué que "la police avait trouvé une grenade sur les lieux (...) et avait dû la faire exploser", sans plus de précision, après que des témoins eurent fait état d'une seconde explosion. L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

Le commissariat de Pangani est situé à quelques centaines de mètres du quartier d'Eastleigh, surnommé le "Petit Mogadiscio" en raison de la forte population somalienne ou kényane d'ethnie somali qui y réside et qui a été le théâtre de plusieurs attentats. Le 31 mars, au moins six personnes avaient été tuées à Eastleigh lors de trois explosions quasi simultanées dans deux petits restaurants et une clinique.

Le Kenya a été la cible d'attaques islamistes meurtrières depuis qu'il a envoyé en octobre 2011 ses troupes combattre les shebab, liés à Al-Qaïda, dans le sud de la Somalie voisine. Des journalistes sur place publient des photos de l'attentat sur Twitter.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.