Au Soudan du Sud, la moitié de la population souffre de malnutrition

Plus de cinq millions de personnes sont en situation d'insuffisance alimentaire dans ce pays d'Afrique miné par la guerre depuis plus de quatre ans.

Une mère prend son enfant qui souffre de malnutrition, le 31 mai 2017, dans un centre de l\'International Rescue Committee, à Panthau (Soudan du Sud).
Une mère prend son enfant qui souffre de malnutrition, le 31 mai 2017, dans un centre de l'International Rescue Committee, à Panthau (Soudan du Sud). (ALBERT GONZALEZ FARRAN / AFP)

Près de la moitié de la population du Soudan du Sud est en situation de faim extrême, selon un rapport de trois agences des Nations unies publié lundi 26 février. Le chiffre est en hausse de 40% sur un an, dans ce pays ravagé par la guerre civile depuis décembre 2013.

En janvier 2018, 5,3 millions de personnes, soit 48% de la population sud-soudanaise, étaient en situation d'insuffisance alimentaire et classées dans les trois niveaux supérieurs de l'échelle IPC, le critère le plus utilisé pour classifier la sécurité alimentaire. Le nombre de personnes en situation d'insuffisance alimentaire pourrait passer à sept millions si l'aide humanitaire n'augmente pas rapidement. 

Une famine "causée par l'homme"

"L'amélioration de l'accès [aux populations] et une aide humanitaire massive ont réussi à contenir la famine l'an passé. Malgré tout, les prévisions en terme d'insécurité alimentaire n'ont jamais été aussi mauvaises qu'elles le sont aujourd'hui", ont indiqué dans ce rapport le Fonds pour l'enfance (Unicef), le Fonds pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

L'ONU considère que la famine n'est pas d'origine climatique, mais est "causée par l'homme". Plus de quatre années de conflit ont limité la production agricole, provoqué la destruction des stocks, engendré une inflation galopante et forcé les gens à fuir leur foyer. En 2017, le Soudan du Sud avait déjà connu, entre février et juin, quatre mois de famine, qui avait affecté environ 100 000 personnes.