Cet article date de plus d'un an.

De moins en moins de rhinocéros tués en Afrique du Sud

Le braconnage des pachydermes a enregistré une nouvelle baisse en 2019.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Rhinocéros dans une réserve d'Afrique du Sud
 (FRISCO / IMAGE SOURCE)

La lutte contre le braconnage est payante en Afrique du Sud. Selon les derniers chiffres officiels, 594 rhinocéros ont été abattus en 2019. On est loin du quota zéro, mais la tendance est à la baisse.

Des animaux traqués

L'Afrique du Sud abrite 80% de ces pachydermes restant dans le monde et c’est ce qui attire les braconniers. La plupart des animaux sont abattus aux abords du parc Kruger, un parc mondialement connu des amateurs de faune sauvage et de safaris. Après un pic de braconnage en 2014 avec 1 215 rhinocéros tués, la tendance est à la baisse grâce au travail des défenseurs d’animaux sauvages.

Des hommes et des femmes mettent leur vie en jeu quotidiennement pour lutter contre le braconnage des rhinocéros, ils sont souvent en contact direct avec des braconniers impitoyables

Barbara Creecy, ministre de l'Environnement en Afrique du Sud

55 000 euros le kilo de corne

La baisse de ces cinq dernières années se confirme. En 2019, 594 rhinocéros ont été abattus contre 769 en 2018. Selon l'organisation Save the Rhino, 145 personnes accusées de braconnage ou de trafic ont été condamnées en 2019 à deux ans de prison et six autres à plus de 15 ans.

Les braconniers les traquent pour leurs cornes très prisées en Chine et au Vietnam, où la médecine traditionnelle leur attribue toutes sortes de vertus, dont celle de guérir le cancer ou l'impuissance. Au marché noir, le kilogramme de corne de rhinocéros se monnaie jusqu'à 55 000 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.