Egypte. Trente morts dans des émeutes à Port-Saïd après le verdict d'un procès

21 accusés ont été condamnés à mort pour des affrontements survenus en février 2012 après un match de football. Plus de 70 personnes avaient été tuées. 

Des Egyptiens réagissent au verdict du procès du drame de Port-Saïd, le 26 janvier 2013, dans la même ville. 
Des Egyptiens réagissent au verdict du procès du drame de Port-Saïd, le 26 janvier 2013, dans la même ville.  (ASMAA WAGUIH / REUTERS)

Le bilan humain est lourd. Au moins 30 personnes ont été tuées, samedi 26 janvier, dans des affrontements à Port-Saïd, dans le nord-est de l'Egypte. Ces violences interviennent après la condamnation à mort, au Caire, de 21 personnes dans le procès du drame de de Port-Saïd, remontant à février 2012. Francetv info vous résume la situation. 

Sur quoi porte le procès à l'origine des heurts ? 

Le procès, qui s'est ouvert en avril 2012, porte sur des affrontements survenus à l'issue d'un match de football, le 1er février 2012, à Port-Saïd. Les supporters de l'équipe locale Al-Masry, victorieuse 3 à 1, s'étaient battus avec les "Ultras" du club cairote Al-Ahly. Voici des images tournées à l'époque dans le stade. 

La plupart des victimes de Port-Saïd ont succombé à une bousculade visiblement provoquée par ces violences. Mais les "Ultras" d'Al-Ahly ont accusé le ministère de l'Intérieur d'avoir orchestré les incidents pour se venger. Le rapport d'une commission d'enquête parlementaire a renvoyé dos-à-dos les "Ultras" et les insuffisances des services de sécurité.

Au total, 73 personnes étaient jugées pour meurtre avec préméditation après ces violences. Les 21 condamnations à mort, prononcées samedi, doivent désormais être autorisées par le Grand mufti, la plus haute autorité religieuse musulmane. Le verdict concernant les autres accusés sera annoncé le 9 mars.

Pourquoi des émeutes ont-elles éclaté après le verdict ? 

Le verdict a été accueilli de manière très contrastée. D'un côté, les membres des familles de victimes et présents dans la salle d'audience du Caire se sont félicités des peines prononcées. Ce sont pour certains des "Ultras" d'Al-Ahly : ces supporteurs du club cairote revendiquent la majorité des victimes et avaient menacé les autorités de "chaos" si le verdict n'était pas assez sévère. 

Mais à l'opposé, des proches des condamnés à mort ont eux protesté contre le verdict. Très rapidement, ils ont tenté d'envahir la prison où les prévenus sont détenus, à Port-Saïd. Les forces de l'ordre ont répliqué à des tirs, provoquant des scènes d'émeutes et la fermeture des commerces. Deux postes de police ont aussi été pris d'assaut dans la ville.

En outre, le verdict survient dans un contexte très tendu en Egypte. Vendredi, au moins sept personnes ont été tuées et 450 autres blessées lors d'incidents qui ont émaillé les manifestations organisées pour le deuxième anniversaire de la révolution de 2011. Les manifestants reprochent au nouveau président Mohamed Morsi d'avoir trahi leurs exigences issues de la révolution de 2011.  

Quel est le bilan des émeutes à Port-Saïd ? 

Selon un bilan fourni par le ministère de la Santé, au moins 30 personnes, ont deux policiers, ont été tuées dans les affrontements ayant éclaté à Port-Saïd après l'annonce des condamnations à mort. Plus de 200 personnes ont également été blessées. 

En conséquence, l'armée a décidé de se déployer à Port-Saïd pour "rétablir le calme et la stabilité et protéger les installations publiques". C'est ce qu'a indiqué Ahmed Wasfi, un général de l'armée cité par l'agence Mena.