Disney accusé de vol pour avoir déposé le célèbre "Hakuna Matata" du Roi Lion comme marque

Une pétition réclame au groupe Disney l'abandon de la marque déposée sur l'expression "Hakuna Matata". Elle apparaît dans une chanson du célèbre film "Le Roi Lion". Certains signataires parlent de pillage de la culture aficaine. 

Représentation à Mexico (Mexique) le 7 mai 2015 de la comédie musicale \"Le Roi Lion\"
Représentation à Mexico (Mexique) le 7 mai 2015 de la comédie musicale "Le Roi Lion" (ISAIAS HERNANDEZ / NOTIMEX)

Discrètement en 1994, année de la sortie du film Le Roi Lion, la société américaine a déposé la marque Hakuna Matata, titre du célèbre chant de Pumba, le phacochère du film.

L’expression en swahili signifie "Il n’y a pas de problème". Et en effet, jusqu’il y a peu, cette marque déposée n’a suscité aucune réaction. Mais le futur retour du Roi Lion, cette fois en film en juillet 2019, et le battage médiatique qui va avec, ont réveillé l’attention sur les produits dérivés. Et stupeur, l’expression "Hakuna Matata" est devenue une marque déposée sous le numéro de série 74558335, sur laquelle Disney touche les royalties.

Cette fois, une pétition circule sur change.org, qui a déjà recueilli 45 000 signatures, selon le site Daily Active Kenya. Les signataires exigent que la société américaine abandonne les droits. Plus généralement, elle demande que les entreprises renoncent à la propriété sur des termes ou des expressions qu’elles n’ont pas inventés.

Face à la bronca, Disney fait le mort, selon la BBC qui à son tour s’est penchée sur l’affaire. Sur les réseaux sociaux, l’indignation est générale.

Si la pétition ne comporte aucun jugement de valeur sur l’attitude de Disney, son auteur, Shelton Mpala (lien en anglais) ne mâche pas ses mots. "Il s’agit d’attirer l’attention sur l’appropriation de la culture africaine et l’importance de protéger son identité et sa culture contre son exploitation mercantile. Durant des siècles, l’Afrique s’est fait piller ses plus belles œuvres d’art".

Selon Shelton Mpala, Disney aurait empoché huit milliards de dollars sur les droits dérivés du Roi Lion