L'Afrique à la 62e édition du World Press Photo

Près de 5 000 photographes ont postulé en 2019 au prestigieux prix, mais seuls 43 d'entre eux ont été sélectionnés. Voici les photos des lauréats qui ont travaillé sur le continent africain.

Sept photos illustrent ce prix.

17
Cette image de Brent Stirton, photojournaliste sud-africain, a remporté le premier prix de la catégorie Environnement. Tirée d’un reportage coproduit par le "Figaro Magazine" et le "National Geographic", on y voit Petronella Chigumbura, une jeune ranger, patrouiller dans le parc animalier de Phundundu au Zimbabwe pour lutter contre le braconnage. Son unité nommée l’Akashinga, "les courageux" en langue Shona, est entièrement composée de femmes. Elles sont toutes issues de milieux défavorisés et ont subi discrimination et violence. Brent Stirton, correspondant spécial de Getty Images, travaille régulièrement avec Human Rights Watch, Environmental Investigation Agency, la Gates and Clinton Foundation et de nombreuses  ONG. Il a été plusieurs fois récompensé. BRENT STIRTON/GETTY IMAGES
27
Ce cliché d'un orphelin, tiré de la série "La crise du lac Tchad" du photographe italien Marco Gualazzini, a remporté le premier prix de la catégorie Environnement (série). Comme d'autres enfants, il s'agit pour la plupart de réfugiés nigérians qui n'ont connu que la guerre. Le lac Tchad, l'un des plus grands d'Afrique, est en proie à une crise humanitaire depuis 2009 due à des conflits politiques et des facteurs environnementaux (mauvaise irrigation, sécheresse, déforestation, rétrécissement du lac, diminution de la pêche). Cette situation entraîne des conflits entre agriculteurs et éleveurs. Le groupe djihadiste Boko Haram, très présent dans la région, recrute dans les villages. 2,5 millions de personnes ont été déplacées. Marco Gualazzini a réalisé des reportages publiés dans la presse internationale ("L'Espresso" "New York Times"…). MARCO GUALAZZINI/CONTRASTO
37
John Wessels, photographe de l'AFP, a été primé deux fois dans la catégorie Informations générales, reportages avec des sujets réalisés en République démocratique du Congo. Cette photo, qui a reçu le deuxième prix, est tirée de la série "A fight for democracy", consacrée aux supporters d'Etienne Tshisekedi, candidat de l'Union pour la démocratie et le progrès social en décembre 2018.   JOHN WESSELS/AFP
47
Ce cliché est extrait du reportage "Fighting Ebola and Conflict", sur les populations touchées par le virus. Il a été récompensé du troisième prix. John Wessels vit à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, depuis 2017 où il couvre les événements liés aux crises humanitaires dans le pays. Il travaille aussi régulièrement avec des ONG (Médecins sans Frontières, Agence des Nations unies, Oxfam). JOHN WESSELS/AFP
57
Ce cliché est issu du projet collaboratif "Land of Ibeji" entre les photographes française Bénédicte Kurzen et belge Sanne De Wilde. Il a été récompensé par le premier prix portraits (catégorie sujet). Ici, on aperçoit Kehinde Quadrat et Taiwo Badrat, deux sœurs jumelles âgées de 17 ans, issues de la communauté Yoruba. Elles vivent à Igbo-Ora, une région du sud-ouest du Nigeria où l'on compte dix fois plus de naissances gémellaires que dans le reste du monde. BENEDICTE KURZEN ET SANNE DE WILDE/NOOR
67
Cette image de Finbarr O'Reilly, un photographe indépendant qui a couvert pendant 12 ans les conflits en RDC, au Tchad, au Soudan, en Afghanistan, en Libye et à Gaza, remporte le premier prix portraits (catégorie image unique). Diarra Ndiaye, Ndeye Fatou Mbaye et Mariza Sakho, trois modèles du styliste Adama Paris, posent dans le quartier de la médina à Dakar. La mode tient un rôle grandissant dans la capitale sénégalaise. Une chaîne de télé (Fashion Africa TV) et un festival annuel (Fashion Week) lui sont consacrés. FINBARR O'REILLY
77
Le lauréat du premier prix dans la catégorie Sports (image unique) est le photographe norvégien John T. Pedersen
avec une photo de la boxeuse ougandaise Moreen Ajambo. Inscrite dans l’équipe féminine nationale, elle s'entraîne dans le club Rhino de Katanga, un bidonville situé à Kampala. Si la boxe masculine a une longue histoire en Ouganda, les femmes ont peu de possibilité de concourir au niveau international. JOHN T.PEDERSEN