LA PHOTO. Kaboul dévastée par la guerre manque d'écoles

La vie reprend timidement à Kaboul, dans une capitale qui a été dévastée par la guerre. Les enfants sont parmi les premières victimes de cette tragédie. Le pays détient le triste record mondial de la mortalité des enfants de moins de cinq ans. Un million et demi de jeunes ne sont pas scolarisés, faute d'écoles.

Deux petites filles dans les environs de Kaboul, le 4 octobre 2016. Parmi quelques avancées notables, une étude publiée en 2015 dans le «Lancer Global Health» rapporte que la mortalité infantile aurait chuté de 29% et la mortalité maternelle de 64%. Mais l'Afghanistant reste largement tributaire de l'aide internationale. On observe de grandes inégalités entre populations locales dans l'accès aux soins de santé. Inégalités entre riches et pauvres et entre urbains et ruraux notamment.