Cet article date de plus de cinq ans.

A Fukushima, les souris sont aveugles et les oiseaux ne chantent plus

Le Japon commémore ce vendredi les cinq ans de la catastrophe de Fukushima. Aujourd'hui, l'environnement reste très contaminé autour de la centrale comme l'ont expliqué à France Info plusieurs chercheurs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les deux chercheurs ont enregistré les oiseaux de Fukushima en juin dernier © T.A. Mousseau and A.P. Møller)

Tim Mousseau de l'université de Columbia et Anders Moller de celle de Paris-sud ont enregistré les oiseaux de Fukushima en juin dernier. Là où la contamination est la plus forte, ils n’enregistrent plus rien comme si les oiseaux évitaient la radioactivité. "Nous avons aussi constaté, chez les rongeurs, une augmentation de la cataracte , a expliqué Anders Moller à France Info. Les petites souris sont aveugles comme les oiseaux d’ailleurs."

C'est dans les forêts que l'on trouve le plus haut niveau de contamination. "On trouve encore des champignons avec des taux de contamination dix fois voire cent fois supérieurs aux normes de commercialisation ", ajoute Philippe Renault de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

A Fukushima, les souris sont aveugles et les oiseaux ne chantent plus - Anne-Laure Barral
écouter

Le 11 mars 2011, le nord-est du Japon était frappé par un séisme de magnitude 9, un tsunami dévastateur (près de 20.000 morts) et un accident majeur à la centrale nucléaire de Fukushima.

A LIRE AUSSI ►►► "Il faut que les Français se préparent" à une "catastrophe nucléaire"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.