Cet article date de plus de sept ans.

Tempête Qumaira : deux départements toujours en vigilance rouge

La tempête qui a balayé le tiers nord-ouest du pays la nuit dernière et ce matin s'éloigne vers la Belgique. Des 36 départements qui avaient été placés en vigilance orange jeudi, il n'en reste plus pour les risques de vent. Concernant les crues, l'Ille-et-Vilaine en Bretagne est en vigilance orange. Le Finistère, mais aussi le Morbihan sont en alerte rouge pour les crues.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Steven Lecornu Maxppp)

Il n'y a plus de département en vigilance orange en raison du vent. Toutes les alertes ont été levées en milieu de journée ce vendredi.Après Petra la semaine dernière, cette
nouvelle tempête hivernale a balayé le tiers nord-ouest du pays la nuit
dernière et ce matin, générant des vents localement supérieurs à 100 km/h dans les terres.

Chutes d'arbres et
coupures d'électricité

Au total, une quarantaine de départements avaient été placés en alerte jeudi. Les dégâts causés par le passage de Qumaira restent cependant limités, avec des
chutes d'arbres sur la voie publique notamment.

Au plus fort de la tempête, 70.000 foyers
ont été privés de courant vendredi matin, dont une majorité dans l'Ouest, notamment en
Pays de la Loire, en Normandie, Picardie, région centre, et un peu moins de
10.000 en Ile-de-France. A la mi-journée, l'électricité manquait encore à 22.000 foyers environ.

Plus anecdotique, une des grandes antennes-relais de Montreuil, en Seine-saint-Denis, a été balayée par le vent. Spectaculaire, mais le danger est circonscrit.

Le Morbihan et le Finistère en alerte rouge 

Le vent a en revanche soufflé plus fort
près des côtes, avec des rafales frôlant les 130 km/h en Vendée et les 120 km/h dans le Morbihan. En Bretagne, les pompiers sont intervenus plus de 500 fois dans le
seul département du Finistère, maintenu encore en alerte rouge pour
les crues. Une alerte rouge aux inondations qui concerne également le Morbihan
depuis la fin de matinée en raison du risque de débordement du Blavet, un fleuve côtier qui se jette dans la mer à Lorient, et de l'Oust, un affluent de la Vilaine. 

A Morlaix ou encore
Landerneau
, où l'on avait ressorti hier soir les sacs de sable
pour protéger commerces et habitations, l'eau s'est retirée des rues à l'aube,
laissant des dégâts matériels derrière elle. Un répit qui devrait être de
courte durée puisqu'une nouvelle perturbation est attendue en fin de journée
avec de nouvelles inondations à craindre la nuit prochaine.

La Laïta sort de son lit à Quimperlé

A Quimperlé, l'eau est montée cette nuit à plus d'un mètre par
endroit en raison d'une crue toujours en court de la Laïta, comparable, voire supérieure à celle de fin décembre. Des habitants ont été évacués et un hôtel a été
réquisitionné, rapportaient nos confrères de France Bleu Breizh Izel ce matin sur
Twitter. 

A Quimper, c'est l'Odet qui est sorti de son lit, inondant une partie du centre ville. A noter que l'Ille-et-Vilaine est également en vigilance orange en raison du risque de crue de la Vilaine (en aval de Rennes) et du Meu, un de ses affluents.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.