Sécheresse : 2 000 arbres doivent être abattus à Besançon

La forêt de Chailluz, à l'entrée de la ville de Besançon (Doubs), va voir quelque 2 000 arbres être abattus, dont des hêtres centenaires.

FRANCE 2

Malgré les pluies violentes qui s'abattent sur la France lors de la fin du mois d'octobre, et les prévisions humides pour le début du mois de novembre, 32 départements demeurent en restrictions d'eau pour cause de sécheresse. À Besançon (Doubs), le manque d'eau a mis à mal la santé des arbres, d'où la décision radicale prise par la municipalité de fermer l'immense forêt de Chailluz à l'entrée de la ville, le temps d'abattre quelque 2 000 arbres pour raison de sécurité. "C'est bien balisé, du coup on évite les secteurs interdits", explique un marcheur. 

Un bois invendable

Les deux canicules des deux dernières années ont vidé de leur sève des hêtres centenaires. "Il commence à avoir des taches noires, et au bout le bois est complètement sec", explique le responsable du secteur forêt. Le bois est souvent si anémié qu'il sera invendable. "Pour les forestiers, c'est souvent un crève-cœur d'être obligé d'abattre ces arbres-là, à ces moments-là, de par la sécheresse", ajoute-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
La forêt de Chailluz, à l\'entrée de la ville de Besançon (Doubs), va voir quelque 2 000 arbres être abattus, dont des hêtres centenaires.
La forêt de Chailluz, à l'entrée de la ville de Besançon (Doubs), va voir quelque 2 000 arbres être abattus, dont des hêtres centenaires. (FRANCE 2)