Cet article date de plus de huit ans.

Trois départements du nord-ouest en vigilance crue-inondations

 Des crues importantes entraînant un risque d'inondations sont prévues ce jeudi sur les cours d'eau bretons dans le Morbihan, en Ille-et-Vilaine et en Loire-Atlantique. Dans ce dernier département, une femme est morte dans sa voiture, écrasée par la chute d'un arbre. En Corse-du-Sud, c'est un fort vent d'Ouest qui menace de "submersions localisées".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Selon Météo France, une "aggravation de l'état de mer est attendue ce jeudi après-midi sur tout
le le littoral ouest de la Corse, avec le renforcement maximum des
vagues de secteur Ouest en milieu d'après-midi de jeudi et début de
soirée. De très forts déferlements peuvent engendrer des
submersions localisées sur les parties exposées ou vulnérables, en
particulier vers les golfes de Porto et de Sagone, et vers le sud du
Golfe d'Ajaccio et de Propriano".

La Bretagne, où des milliers de foyers sont toujours privés d'électricité, est** menacée par de nouvelles inondations. Une automobiliste de 54 ans est morte quand un arbre s'est écrasé sur sa voiture alors qu'elle circulait près de Pornic, en Loire-Atantique.

.Selon Vigicrues, "*l'Oust est en décrue sur l'ensemble de son cours mais ses
niveaux restent élevés, la vigilance orange y est maintenue.

Sur la Vilaine la crue se propage. Les niveaux de débordements
dommageables sont atteints sur le tronçon Vilaine médiane. Ils
pourraient l'être d'ici vendredi après midi sur le tronçon Vilaine aval.
La vigilance orange est donc maintenue sur ces tronçons, compte tenu
des précipitations supplémentaires attendues. Sur l'Oise amont, en décrue le pic de crue devrait atteindre Origny Ste
Benoite en fin de nuit de jeudi à vendredi. Les précipitations attendues
ne laissent pas craindre de nouveaux débordements dommageables pour
l'échéance". *

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.