Cet article date de plus de huit ans.

Inondations : Troyes toujours au sec, les digues sous surveillance

Si Météo France maintient la vigilance orange aux crues dans le département de l'Aube sur le tronçon "Seine Troyenne", les quelques centimètres gagnés par la Seine la nuit dernière ne lui ont pas fait quitter son lit. La décrue pourrait intervenir dans les 24 heures, après un pic attendu à la mi-journée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Pascal Rossignol Reuters)

 "On est fatigués. Maintenant que le plus gros semble passé, on attend la décrue avec impatience. L'eau monte légèrement et s'étale mais cela vient plus des remontées des nappes phréatiques que de la crue de la Seine", explique Daniel Lebeau, le maire Buchères, aux portes sud de Troyes.

La décrue ne devrait plus tarder. Selon les services techniques de la préfecture de l'Aube, la crue actuelle devrait atteindre "un plafond " ce jeudi vers midi. Il pourrait durer 24 heures avant une possible décrue.

Digues renforcées

Toute la nuit, les pompiers ont patrouillé dans les rues de l'agglomération troyenne qui bordent le fleuve, pour surveiller un éventuel débordement des eaux. Les deux gymnases aménagés par la mairie pour accueillir au total près de 800 personnes sont toujours opérationnels. 

Les digues qui bordent le fleuve juste en amont de l'agglomération sont sous haute surveillance, en raison de la pression que les eaux exercent. Certaines de ces digues ont été renforcées avec d'immenses boudins en plastique de plusieurs tonnes. Si elles venaient à céder, plusieurs mètres d'eau pourraient envahier l'ancienne capitale historique de la Champagne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crue centennale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.