VIDEOS. Le cyclone Dumile vu par les internautes de La Réunion

Des vents violents ont commencé à balayer l'île française de l'océan Indien depuis le début de la matinée de jeudi. L'île est en alerte cyclone "rouge".

Le front de mer à Saint-Gilles (La Réunion) à l\'approche de l\'ouragan Dumile, le 3 janvier 2012.
Le front de mer à Saint-Gilles (La Réunion) à l'approche de l'ouragan Dumile, le 3 janvier 2012. (RICHARD BOUHET / AFP)

L'île de La Réunion touchée de plein fouet par le cyclone Dumile. Des vents violents ont commencé à balayer l'île française de l'océan Indien depuis le début de la matinée du jeudi 3 janvier, atteignant 180 km/h sur les hauteurs, surtout dans l'ouest. Des arbres et des poteaux électriques ont été arrachés, selon des témoignages d'habitants. La houle cyclonique déferle sur le littoral nord, atteignant 6 mètres en moyenne, 10 mètres pour les vagues les plus hautes. L'alerte rouge est toujours en cours.

Dans la matinée, 25 000 foyers ont été privés d'électricité, dans le sud, l'ouest et le nord, selon EDF. La pluie arrosait abondamment l'île : des précipitations de 300 mm d'eau (300 litres/m2) ont été enregistrés sur le massif du volcan. A Cilaos, petit village des hauteurs du Sud, 150 mm sont tombés en six heures, selon la préfecture. Plusieurs routes sont inondées dans toutes les régions. Dumile doit passer à une centaine de kilomètres de la côte ouest dans l'après-midi.

"Ce n'est pas parce que le cyclone ne passe pas au-dessus de la Réunion que nous sommes à l'abri des vents les plus forts. Le risque est présent, permanent", a mis en garde la préfecture. "C'est lorsque le cyclone commencera à s'éloigner que la partie des vents maximum atteindront l'île", a prévenu de son côté l'état-major de la sécurité civile. En attendant, de nombreux habitants ont déjà posté des vidéos du cyclone sur internet. 

• Des vents très violents

 

 

 

• Des vagues et des rivières déchaînées