Sandy : trois réacteurs nucléaires mis à l'arrêt dans l'est des Etats-Unis

Le passage de Sandy constitue le "plus gros test pour la préparation aux urgences de l’industrie [du nucléaire] depuis le désastre de Fukushima".

Inondations à Cape May, dans le New Jersey, le 29 octobre 2012 lors du passage de l\'ouragan Sandy. 
Inondations à Cape May, dans le New Jersey, le 29 octobre 2012 lors du passage de l'ouragan Sandy.  (MARK WILSON / GETTY IMAGES / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

SANDY – Le passage du cyclone Sandy sur le nord-est des Etats-Unis constitue le "plus gros test pour la préparation aux urgences de l’industrie [du nucléaire] depuis le désastre de Fukushima", selon l'agence Reuters. Trois réacteurs nucléaires ont été mis à l'arrêt mardi 30 octobre dans l'est des Etats-Unis en raison du passage de l'ouragan qui a privé des millions de foyers d'électricité. 

Le pays est le premier producteur mondial d'énergie nucléaire devant la France et le Japon, rappelle Slate.fr. Voici pourquoi ces réacteurs sont à l'arrêt.

Un réacteur du circuit non-nucléaire à Hancock's Bridge

Situé au bord de la rivière Delaware, à Hancock's Bridge (New Jersey), le réacteur Salem 1 a été fermé quand quatre de ses six pompes de circulation d'eau ont cessé de fonctionner, a indiqué la société Public Service Electric and Gas (PSEG). Ces pompes, qui servent à condenser la vapeur du réacteur, font partie du circuit non-nucléaire de cette centrale, dont l'autre réacteur est hors service depuis la mi-octobre pour des opérations de maintenance. "La centrale reste stable", selon un porte-parole de PSEG, qui ajoute ne pas disposer d'estimations sur une date de remise en service. Installée sur le même site, la centrale de Hope Creek fonctionne normalement. 

A elles seules, Hope Creek et Salem produisent 49% de l'électricité consommée dans le New Jersey, qui compte plus de 8,7 millions d'habitants et a été un des Etats les plus durement frappés par Sandy. Dans ce même Etat, une alerte a été déclarée lundi en début de soirée dans la centrale d'Oyster Creek, qui doit définitivement fermer en 2019, selon son exploitant, Exelon.

Des "problèmes sur le réseau électrique externe" à Indian Point

Un autre réacteur situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de New York, au bord de la rivière Hudson, a également été mis à l'arrêt dans la nuit de lundi à mardi, a indiqué son exploitant sur son compte Twitter, citant des "problèmes sur le réseau électrique externe". Il n'y aucun "risque pour le public" ou pour les employés, a précisé la société Entergy, qui gère la centrale d'Indian Point. Mardi matin, les responsables de la centrale ont indiqué que le niveau de l’eau n’avait pas menacé le bon fonctionnement de la centrale, précise Slate.fr.

La centrale d'Indian Point comprend trois réacteurs et fournit jusqu'à 30% de l'électricité dans la ville de New York, où de nombreux foyers restent privés de courant, et dans le comté de Westchester (Etat de New York).

Un réacteur arrêté sur les rives de l'Ontario

Le ministère américain de l'Energie a par ailleurs annoncé la mise à l'arrêt lundi d'un réacteur de la centrale de Nine Mile, située dans le nord de l'Etat de New York, sur les rives du lac Ontario.