VIDEO. Comment la fonte des glaciers va bouleverser l'Islande

Alors qu'ils recouvrent près de 11% de la surface totale du pays, les glaciers islandais pourraient tous disparaître à l'horizon 2200, provoquant des catastrophes et des difficultés d'approvisionnement en énergie dans cet Etat insulaire. 

En Islande, les conséquences du réchauffement climatique sont visibles à l'œil nu. Dimanche 18 août, un groupe de scientifiques, d'artistes, de chercheurs et de militants ont inauguré le premier monument installé à la mémoire d'un glacier disparu. Jadis déployée au sommet du volcan Ok, à 1 198 mètres d'altitude, l'étendue de glace a perdu son titre de glacier en 2014, endossant le rôle symbolique de première victime sur l'île de la hausse des températures. Alors que l’Islande a connu des températures proches de 27 °C au mois de juillet, d'autres glaciers pourraient disparaître à leur tour. 

Chaque année, les glaciers islandais perdent 40 km2. Depuis la fin du XIXe siècle, une surface de 2 000 km2 a fondu. Alors qu'ils recouvrent près de 11% de la surface totale de ce pays, les glaciers islandais pourraient tous disparaître à l'horizon 2200 si l'humanité ne parvient pas à maintenir la hausse des températures sous la barre des 2 °C par rapport au niveau de l'ère pré-industrielle.  

Moins de glace, davantage d'éruptions 

Les conséquences de la fonte des glaciers sont nombreuses. La glace exerce notamment une pression de tout son poids sur les parois des volcans. En fondant, elle relâchera cette pression, ce qui devrait favoriser les éruptions volcaniques. Or, lorsqu’une éruption survient sous un glacier, elle peut provoquer la vidange brutale des lacs glaciaires qu'il abrite, entraînant inondations soudaines et dévastatrices. Sur la côte sud-est du pays, la perte du poids du Vatnajökull, le plus grand glacier islandais, provoque déjà le soulèvement de la croûte terrestre.

Enfin, la fonte des glaces devrait, à long terme, rendre plus difficile la production d'électricité. Les glaciers sont d’immenses réservoirs d’eau douce. Ils fondent, la compagnie nationale s’attend donc à recevoir plus d’eau qu’elle ne peut en stocker pendant plusieurs années. Puis, quand cette eau stockée par les montagnes se sera écoulée et aura disparu, l'Islande craint alors de faire face à la sécheresse.

Alors qu\'ils recouvrent près de 11% de la surface totale du pays, les glaciers islandais pourraient tous disparaître à l\'horizon 2200, provoquant des catastrophes et des difficultés d\'approvisionnement en énergie dans cet Etat insulaire. 
Alors qu'ils recouvrent près de 11% de la surface totale du pays, les glaciers islandais pourraient tous disparaître à l'horizon 2200, provoquant des catastrophes et des difficultés d'approvisionnement en énergie dans cet Etat insulaire.  (PIERRE-ALBERT JOSSERAND / FRANCEINFO)