Pollution de l'air : le C40 va permettre de "fédérer les initiatives des grandes villes" et "les rendre plus vivables"

Franck-Olivier Torro, co-président de l’association Respire, a expliqué, dimanche sur franceinfo, que la réunion d'une quarantaine de maires de l'association C40 à Paris allait leur permettre d'échanger sur leurs initiatives environnementales.

La pollution de l\'air au dessus de Paris en février 2017. Image d\'illustration.
La pollution de l'air au dessus de Paris en février 2017. Image d'illustration. (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Une quarantaine de maires de l’association C40 se retrouvent dimanche 22 et lundi 23 octobre, à Paris, pour annoncer des mesures sur le climat et la qualité de l’air. Ce rendez-vous des Cities climate leadership group est "important", a expliqué, sur franceinfo, Franck-Olivier Torro, co-président de l’association Respire, l'Association nationale pour la prévention et l'amélioration de la qualité de l'air.

Les maires de Bogota, Le Cap, Quito, Tokyo notamment, doivent discuter ensemble pour tenter de lutter contre le dérèglement climatique. L'intérêt de la réunion du plus grand réseau d'agglomérations mondial, présidée par la maire de Paris Anne Hidalgo, "est que les maires s'inspirent les uns des autres" et ainsi fédèrent "les initiatives des grandes villes pour les rendre plus vivables".

franceinfo : ce genre de rendez-vous est-il important ?

Franck-Olivier Torro : On considère que c'est important car les villes ont de plus en plus de pouvoir pour agir sur la pollution. On le constate, aujourd'hui à Paris, avec les décisions prises par la maire, Anne Hidalgo et qui ne sont pas toujours appréciées par les automobilistes. Là, l'intérêt est que les maires s'inspirent les uns des autres pour trouver des solutions pour lutter contre le dérèglement climatique. Cela a donc un intérêt de fédérer les initiatives des grandes villes pour les rendre plus vivables.

Paris est-elle légitime pour chapeauter cet évènement ?

Paris est un élève qui doit progresser, car on souffre tous de la pollution de l'air dans les grandes villes de France. Pour autant, cela me parait intéressant que Paris soit moteur, dans ce C40, pour proposer plus de choses et aller plus vite encore. Certes, le rapport Airparif, rendu la semaine dernière, montre que la fermeture des voies sur berges a eu un impact non significatif, mais c'est parce que les axes coupés ne sont pas significatifs. On a coupé 1,6 km de circulation donc cela ne va pas changer la qualité de l'air. Ça ne change pas la pollution. En revanche, si on regarde la journée sans voiture sur toute la ville, on constate une réelle différence.

Quels sont les modèles dont Paris pourrait s'inspirer ?

Il y a plusieurs modèles, qui sont souvent dans les villes du nord de l'Europe, comme Copenhague, Amsterdam... Ce sont des villes qui ont sorti plus ou moins rapidement les voitures de la ville pour donner plus de place aux transports en commun et à la mobilité douce. Mais, avec une vraie volonté de développer les mobilités douces, Paris, par exemple, serait bien plus vivable pour les Parisiens.

"Avec une vraie volonté de développer les mobilités douces, Paris, par exemple, serait bien plus vivable pour les Parisiens", Franck-Olivier Torro
--'--
--'--