Environnement : dans le Loiret, les entrepôts envahissent la campagne

Publié Mis à jour
Environnement : dans le Loiret, les entrepôts envahissent la campagne
Article rédigé par
M.Justet, J.Jonas, B.Bervas, Images drone : 4.1 production - France 2
France Télévisions

55 000 hectares de terres agricoles sont, selon l'association Terre de Liens, détruits chaque année, soit l'équivalent d'un terrain de football toutes les 7 minutes. Dans les régions concernées, certains riverains, bien que conscients de l'apport économique, sont dépités. Reportage dans le Loiret.

Posés au milieu de champs, les entrepôts ont poussé par dizaines au cours des dernières années. Le long de l'autoroute A10, au nord d'Orléans (Loiret), les entrepôts logistiques se multiplient. À Artenay, construit sur d'anciennes terres agricoles, l'un des derniers bâtiments a été inauguré en novembre 2021 : 40 000 mètres carrés de stockage, pour une entreprise de vente en ligne. Le prix du loyer est attractif dans la région. "Sur un mètre carré, ce type de bâtiment c'est entre 40 et 45 euros, sur la région parisienne, c'est 50, 55", explique Emmanuel Benichou, le directeur général d'AOSOM France.

Une menace pour l'environnement ?

Les entrepôts sont synonymes de nouvelles sources de revenus, bienvenues pour les communes. "Ça sert à avoir des projets, et des projets intéressants pour nos villes", confie David Jacquet, maire (PS) d'Artenay (Loiret). Les habitants restent divisés, car certains estiment que "ce n'est pas forcément bien par rapport à l'environnement". Récemment, des citoyens ont dénoncé dans une commune voisine la bétonisation des terres agricoles. "On se retrouve avec les nappes phréatiques qui sont asséchées, avec une perturbation du cycle de l'eau qui est catastrophique", commente Noé Petit, coprésident de l'association "À bas le béton". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.