Canicule : quand se rafraîchir réchauffe la planète

Cette vague de chaleur va-t-elle changer nos comportements et notre rapport à la climatisation ? Cette dernière produit de l'air frais à l'intérieur qui implique directement un rejet d'air chaud à l'extérieur. Un cycle pervers pour l'environnement.

France 2

Il est la star des rayons cette semaine de canicule, c'est le climatiseur. Pour certains clients peu importe le prix, car la fraîcheur n'en a pas. D'autres choisissent le ventilateur, moins polluant selon eux. Le climatiseur peut également faire bondir la facture d'électricité : en l'utilisant six heures par jour pendant un mois, on consomme 1 449 kilowatts-heures, soit 210 €, presque autant qu'un mois de chauffage en plein hiver. Les climatiseurs ont été inventés aux États-Unis au début du XXe siècle et popularisés en France dans les années 1970.

1,6 milliard de climatiseurs dans le monde

Depuis, la terre se réchauffe et les ménages s'équipent : environ 5% des ménages français en sont équipés, contre 86% des ménages américains. Problème, se rafraîchir réchauffe la planète . "Quand vous branchez votre climatiseur, vous contribuez à augmenter la chaleur dans la rue. Une ville comme Tokyo, qui utilise les climatiseurs à haute dose, a augmenté sa température de 2 degrés", explique Fanny Petitbon de l'ONG Care France. On compte aujourd'hui 1,6 milliard de climatiseurs dans le monde et ils pourraient être de 5,6 milliards en 2050. De quoi rendre la question encore plus brûlante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des climatiseurs en Espagne, le 20 décembre 2017.
Des climatiseurs en Espagne, le 20 décembre 2017. (PATRICK LEFEVRE / BELGA MAG / AFP)