Attac et Solidaires privés de manifestation à Paris : "Cette liberté de manifester est grignotée. On a un gouvernement de plus en plus brutal"

Sur franceinfo, la porte-parole de l'association Attac a réagi à l'interdiction d'un rassemblement samedi 21 septembre à Paris, par la Préfecture de police de Paris. "Nous voulons des alternatives, des politiques fortes, pour faire face à l'urgence climatique, mais aussi face à l'urgence sociale" a expliqué Aurélie Trouvé.

Une manifestation de l\'association Attac (image d\'illustration)
Une manifestation de l'association Attac (image d'illustration) (LE QUERE JEAN-BAPTISTE / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'association Attac et le syndicat Solidaires ont décidé de maintenir leur appel à rassemblement, samedi 21 septembre au matin à Paris place de la Madeleine, malgré une interdiction de la Préfecture de police de Paris. Les organisateurs dénoncent une entrave à la liberté de manifester.

Sur franceinfo la porte-parole d'Attac Aurélie Trouvé s'est inquiétée : "Petit à petit, depuis des mois, cette liberté de manifester est grignotée. On a un gouvernement de plus en plus brutal qui multiplie les régressions sociales, qui fait de l'inaction climatique. Les gens en ont ras le bol."

"On se bat contre un même système au service des plus riches, [...] qui détruit le vivant"

En maintenant la manifestation, Aurélie Trouvé assure que l'association et le syndicat veulent "exprimer cette colère et exprimer le fait que nous voulons des alternatives, des politiques fortes, pour faire face à l'urgence climatique, mais aussi face à l'urgence sociale."

Selon la porte-parole d'Attac, les organisations ont demandé à pouvoir se rassembler il y a déjà plusieurs jours.

Avec des mouvements pour la justice environnementale et pour la justice sociale et fiscale. C'est une convergence qui nous paraît extrêmement importante pour montrer qu'on se bat contre un même système au service des plus riches, des multinationales, et qui détruit le vivantAurélie Trouvésur franceinfo

Ces revendications répondent, selon elle, "à la fois aux préoccupations de fin du monde et de fin du mois." Si cette convergence paraît "indispensable" à Attac et Solidaires, Aurélie Trouvé estime que "ce gouvernement a peur de ces convergences autour de la justice sociale, fiscale et environnementale."

Une requête en référé liberté déposée

Attac et Solidaires ont donc déposé "une requête en référé liberté", car elle considére qu'il y a "une entrave à la liberté de manifester".

La manifestation non autorisée se déroulera samedi 21 septembre à 9 heures, à la Madeleine à Paris. La porte-parole d'Attac assure que les associations "feront en sorte que cela se passe le mieux possible."