Cet article date de plus d'onze ans.

Les Bleus éliminés : supporters amers, twitteurs moqueurs

L'élimination de l'équipe de France de football a vite douché les espoirs soulevés par son parcours ces deux dernières années. Les rares supporteurs présents en Ukraine repartent déçus. Ceux qui regardé le match ont crié leur dépit sur les réseaux sociaux. Pour l'opération réconciliation avec le public, c'est raté.
Article rédigé par Alexandre Chassignon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le chiffre qui revient le plus souvent dans les discussion sur l'équipe de France n'est pas celui du nombre de buts inscrits pendant cet euro (trois marqués pour cinq encaissés). C'est celui de la prime touchée par les joueurs pour être sortis des poules : 100.000 euros.

Cette somme apparaît démesurée au regard des résultats (deux défaites, un nul et une victoire) et par comparaison. "Si les joueurs étaient payés au rendement ou à la com' comme dans pas mal de boulots, ils ne seraient même pas au RMI !" écrit par exemple Richard sur la page Facebook de France Info. L'état d'esprit affiché par la plupart des joueurs n'arrange rien pour Vincent, qui s'indigne : "Benzema vient de declarer : "On a fait un bon match. " On voit bien qu'il ne l'a pas regardé !"

Ennui, ironie et colère


Ceux qui ont effectivement suivi le match, via la télévision, la radio ou internet, en retirent un même sentiment : la déception. De nombreux Français(e)s attendaient sincèrement une performance de l'équipe. Plus encore que le résultat, ils déplorent l'absence de combativité.

Dès la 19e minute, le premier but espagnol a ouvert un boulevard à l'ironie, qui s'exprime bien en moins de 140 caractères. A la fin du match, les Bleus étaient moins une équipe de football qu'un sujet de moqueries. Le signe d'un (nouveau) grand bond en arrière dans l'estime de beaucoup.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.