Cet article date de plus de dix ans.

Le CNRS ne pourra pas publier un rapport interne évaluant la "valeur scientifique" des thèses des frères Bogdanoff

La Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) lui a refusé cette possibilité.La loi précise qu'un document administratif "portant une appréciation ou un jugement de valeur sur une personne physique nommément désignée ou facilement identifiable" ne peut être communiqué qu'aux intéressés, estime la Cada.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Igor et Grichka Bogdanoff sur le plateau du Grand Journal de Canal +, le 20 octobre 2010 (AFP PHOTO / FRED DUFOUR)

La Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) lui a refusé cette possibilité.

La loi précise qu'un document administratif "portant une appréciation ou un jugement de valeur sur une personne physique nommément désignée ou facilement identifiable" ne peut être communiqué qu'aux intéressés, estime la Cada.

Mi-octobre, l'hebdomadaire Marianne avait publié des extraits d'un rapport réalisé en novembre 2003 par le Comité national de la recherche scientifique du CNRS pour évaluer les diplômes des jumeaux Igor et Grichka Bogdanoff.

Ces thèses, portant sur des "aspects mathématiques et physiques de l'origine de l'Univers", la marotte des deux animateurs qui ont publié plusieurs livres sur la question, leur avaient valu à l'époque de nombreuses critiques de scientifiques et de médias. Des critiques qui avaient incité des responsables du CNRS à demander ce rapport.

"Insuffisance des connaissances", "illusion", "travail creux" : le document, à usage interne, conclut que les thèses des jumeaux "n'ont pas de valeur scientifique".

"Ce rapport n'a aucune existence juridique (...) Ca ne vient pas du CNRS en tant que tel, ça vient d'individus isolés", avaient rétorqué les deux frères peu après.

Mais dans son avis, la Commission constate que le rapport interne se prononce non seulement sur la qualité des thèses réalisées par les frères Bogdanoff "mais également de l'évaluation dont elles ont fait l'objet".

L'université de Bourgogne, qui a validé les thèses de doctorat controversées des frères Bogdanoff, avait précédemment affirmé que ces diplômes étaient "conformes à la procédure en vigueur dans les universités françaises".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tech / Web

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.