Numérique : la France adopte la taxe GAFA

Après l'échec d'un projet européen, c'est le Parlement français qui a adopté une taxe sur les géants du numérique. Donald Trump a diligenté une commission qui décidera d'une éventuelle riposte commerciale.

France 2

D'immenses centres logistiques pour Amazon, une vingtaine de boutiques épurée pour Apple et même un centre de recherche à Paris pour Facebook. En France, les GAFA emploient 10 804 personnes. Des géants américains et une vingtaine d'autres sociétés du numérique doivent désormais payer une taxe spécifique en France. Pour certains, ce n'est pas une bonne idée. Concrètement, les poids lourds du numérique sont désormais taxés à 3% de leur chiffre d'affaires s'ils réalisent au moins 750 millions d'euros de chiffre d'affaires dans le monde dont 25 millions dans notre pays.

Menace de représailles de Donald Trump

Si le gouvernement s'attaque aux GAFA, c'est parce qu'ils paient très peu d'impôts dans l'Hexagone. Apple a versé 19 millions d'euros en 2017. Mais le chiffre d'affaires serait sous-estimé : 800 millions déclarés cette année-là. Pour les ONG c'était cinq fois plus, 3,9 milliards d'euros. Les revenus étaient enregistrés dans des pays avantageux fiscalement comme l'Irlande. Le bras de fer est lancé avec Donald Trump qui menace de taxer les entreprises françaises. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Gafa : Google, Amazon, Facebook et Apple.
Les Gafa : Google, Amazon, Facebook et Apple. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)