Les quatre touristes disparus dans le Verdon se sont manifestés et sont sains et saufs

Les deux couples, initialement signalés comme une famille avec deux enfants, avaient loué un canoë, jeudi après-midi, pour une promenade sur le lac de Sainte-Croix.

Les gendarmes embarquent le canoê de la famille disparue dans le Verdon, vendredi 16 aôut 2013.
Les gendarmes embarquent le canoê de la famille disparue dans le Verdon, vendredi 16 aôut 2013. (FRANCK PENNANT / AFP)

Après deux jours de recherches, ils sont sains et saufs. Deux couples d'une quarantaine d'années, que l'on pensait initialement être une famille avec deux enfants, étaient recherchés depuis jeudi après-midi, date à laquelle ils étaient partis faire du canoë, sur le très touristique lac de Sainte-Croix, au pied des gorges du Verdon, à la frontière avec les Alpes-de-Haute-Provence. Samedi 17 août, ils se sont manifestés et sont sains et saufs. Leur embarcation avait été retrouvée vide, dans une zone dangereuse, vendredi 16 août. 

"C'est l'amie d'un des couples qui a alerté les gendarmes et a donné les coordonnées" d'une des femmes portées disparues, a précisé  la procureure de la République de Draguignan, Danielle Drouy-Ayral: "On l'a contactée, elle s'est déplacée à Aiguines où elle a été entendue par les gendarmes".

Elle a reconnu que c'était elle et ses amis qui avaient abandonné le canoë après avoir eu un souci de navigation et s'être disputés. "Pris de panique", ils ont emporté pagaies, gilets et bidons, "ont emprunté la piste et sont rentrés chez eux", relate le capitaine de gendarmerie Frédéric Del Aguila. Les deux couples avaient renoncé à se manifester "un peu inquiets des conséquences que ça aurait pu avoir". La procureure a souligné qu'il n'était pas possible d'engager de poursuites judiciaires à leur encontre.

Un important dispositif de recherches pour rien

C'est le loueur du canoë, situé sur la plage du Galetas, à Aiguines (Var), qui avait donné l'alerte jeudi soir, juste après 20 heures, en ne les voyant pas revenir, précise France 3 Côte d'Azur. A l'origine, ils avaient empunté l'embarcation "vers 16h40 pour une petite promenade de trois heures, 5,4 km aller-retour". Or ce canoë de quatre mètres, à double coque, insubmersible et supportant une charge de 320 kilos a été retrouvé vendredi après-midi "aux trois-quarts immergé, dans une zone où la circulation est interdite et dangereuse", selon le sous-préfet du Var.

Un appel à témoins avait été lancé par les parquets de Digne et de Draguignan, tous deux saisis de l'enquête, et d'importants moyens mobilisés pour retrouver les disparus. Depuis l'alerte donnée jeudi vers 21 heures, une quarantaine d'hommes, appuyés par un hélicoptère, étaient mobilisés, notamment une équipe de maître-chiens, des équipes de plongeurs équipés de sonars et d'autres secouristes fouillant les rives et sentiers proches du lac.